Tribune libre du sénateur Michel Dennemont :

"Nous pouvons nous réjouir que notre île ne soit pas oubliée"


Publié / Actualisé
Le Président de la République arrive à La Réunion dans le cadre de ses visites sur tout le territoire national. Nous pouvons nous réjouir que notre île ne soit pas oubliée.
Le Président de la République arrive à La Réunion dans le cadre de ses visites sur tout le territoire national. Nous pouvons nous réjouir que notre île ne soit pas oubliée.

Je tiens à souligner le travail effectué par la ministre des Outre-mer, Annick Girardin depuis deux ans. Elle n'a pas ménagé sa peine en rencontrant tous les acteurs sociaux, économiques et politiques lors de ses déplacements dans les territoires ultramarins.

Régulièrement ces mêmes acteurs sont conviés au ministère pour des réunions de travail autour de thématiques qui touchent notre économie et l'emploi. La ministre est également force de proposition et elle est aussi comme elle l'a précisé en attente des interpellations et des propositions des élus.

Je tiens à saluer sa méthode de travail et sa capacité d'écoute.

À nous, politiques, acteurs économiques et citoyens de faire nos propositions et de parler d'une même voix.

Le Président de la République est également chez nous pour nous entendre sur des projets et non seulement sur des critiques stériles et politiciennes.

Sénateur Michel Dennemont

   

1 Commentaire(s)

Mon inquiétude, Posté
Le seul et l'unique (sur onze, comme une équipe de football inter-quartier) parlementaire (ici chambre haute) appartenant à LREM, touchant plus de 7 k euro d'indemnités parlementaires (sans minorer tous les avantages inhérents, tels que 15 â"¬ le repas gastronomique du Sénat, ...). 348 sénateurs pour 66 millions d'âmes françaises (y/c ceux qui ne votent plus depuis 46 ans), USA (pays le plus puissant des 200) n'en a que 100, donc une différence de 248 (pas mal, pour un pays qui a des dettes et une des plus faibles croissances économiques) & 437 représentants à la chambre des députés (nous 577). Détourner l'attention, c'est ce que font les politiques en général et surtout en pré-campagne électorale pour atteindre le paroxysme au moment d'aller voter.
La lente et aujourd'hui accélération de la dégradation des conditions (pour un ancien infirmier, il connaît parfaitement de quoi je parle) et des niveaux de vie ici (classe précaire et classe moyenne concernées) n'est pas un scoop.
Réunir toutes les informations avant de prendre une décision, surtout dans la sphère de la puissance publique est une vaine entreprise (ce n'est pas les études et les rapports qui manquent). Nous avons besoin d'actes forts et des actions circonstanciées à notre milieu insulaire. Aucun département (ou région) continental ne se trouve dans notre cas (j'ai honte).
Faites votre travail au sénat, nous saurons dire nous même au président et à son Pm ce qui ne va pas ici (notamment au sein des CL).