Courrier des lecteurs de Jean Claude Comorassamy :

Bienvenue Monsieur le Président malgré que notre volcan gronde !


Publié / Actualisé
Tout d'abord, les Réunionnais dans son ensemble vous souhaitent la bienvenue sur cette Île volcanique où une très forte sismicité a été accentuée depuis que vous êtes devenu Président de la République. Le plus jeune chef de l'état de la Vè République, fruit de vos nombreuses promesses ou de vos nombreux projets !
Tout d'abord, les Réunionnais dans son ensemble vous souhaitent la bienvenue sur cette Île volcanique où une très forte sismicité a été accentuée depuis que vous êtes devenu Président de la République. Le plus jeune chef de l'état de la Vè République, fruit de vos nombreuses promesses ou de vos nombreux projets !

Sur fond de malaise social

C’est vrai que l'observatoire nous montre que depuis des dizaines d’années, une pressurisation du réservoir magmatique qui serait alimenté par du magma très profond : 25% de chômage ici contre 8,5 % métropole, 45% de la population vivant sous le seuil de pauvreté, un taux d’illettrisme de 21% dans notre département contre 7% à l’échelle nationale,  le manque de logement dont l’Insee prévoit 187 800 à construire d’ici 2035, plus de 170 000 jeunes sont âgés de 16 à 29 ans et beaucoup terminent leur scolarité pour entrer dans la vie professionnelle se retrouvent sur le bord du chemin, 18% de la population dispose d’un niveau de diplôme supérieur à BAC+2 et 54% détient au minimum un BEP selon les données de l’emploi de 2017, même nos diplômés supérieurs ne trouvent du boulot, nos agriculteurs, nos pêcheurs, nos maraîchers luttent pour améliorer la performance et la qualité ainsi que nos petites entreprises sont à bout de souffle, la vie est chère pour tous, les retraités crient au secours …..Voilà pourquoi ce processus de longue date peut donner un jour à une éruption voire tout simplement s’arrêter si les mesures sont prises en urgence.

Redonnez-nous envie de vous croire

Vous le disiez lors de votre campagne électorale de 2017 " Je veux être un Président qui protège, construit, transforme ". Le choix est clair disiez-vous " l’enjeu, c’est décider de rompe jusqu’au bout avec le système qui a été incapable de répondre aux problèmes de notre pays depuis 30 ans (.) Une France qui répare les injustices de départ et protège les plus faibles et qui conduit enfin une vraie moralisation de la vie politique".

Vous rajouter même dans la liste de vos promesses " le développement de la continuité territoriale au profit des Outre-mer, le doublement du nombre de maisons de santé pour lutter contre les déserts médicaux, un auxiliaire de vie scolaire pour chaque enfant en situation de handicap, investissement massif et réorganisation de l’hôpital, construction des logements dans les zones où il manque le plus, rétablissement des études dirigées, faire l’égalité entre les femmes et les hommes notre grande cause nationale, un plan d’investissement de 50 milliards d’euros pour la formation de deux millions de chômeurs, 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires et une nouvelle police de sécurité et vous répetiez encore, réduire le nombre de parlementaires, renouveler les élus et les pratiques politiques, …etc, etc.

Alors votre venue à la Réunion sera l’occasion d’annoncer clairement vos ambitions pour notre Île et de prendre l’engagement clairs sur les chantiers essentiels et prioritaires pour la Réunion, dont vous nous avez nourri durant toute la campagne de 2017.

En finalité Monsieur le Président avec tous mes respects, je suis d’accord qu’on doit construire ensemble notre avenir. Mais surtout pas sur des promesses bâties sur des châteaux de sable ou des belles paroles. Nous attentons des annonces concrètes et fortes qui émergent, car la Réunion a soif d’un l’avenir meilleur pour chacun de nous.

Jean Claude Comorassamy

   

1 Commentaire(s)

Sociale, Posté
Les électeurs de Macron ont voulu croire au père noÃ"l! S'ils étaient en âge de voter, ce n'était pas raisonnable. Il veut toujours plus de ce qui ne marche pas. Sortons de l'union européenne et ouvrons un vrai débat où les décisions seront nationales.