Tribune libre de Daniel Faivre :

Lettre au président des très riches


Publié / Actualisé
Monsieur le Président, vous n'avez pas dit un mot des milliers de personnes âgées sans retraite décente, de 50? à 700? loin du revenu minimum vieillesse qui est de 868?. Beaucoup ont moins de 5? par jour pour manger, quel menus leur proposez vous ? (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Monsieur le Président, vous n'avez pas dit un mot des milliers de personnes âgées sans retraite décente, de 50? à 700? loin du revenu minimum vieillesse qui est de 868?. Beaucoup ont moins de 5? par jour pour manger, quel menus leur proposez vous ? (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

La grande misère, les handicapés pas mieux servis, les aînés de plus de 50 ans sans travail, les patrons les trouvent trop vieux... La retraite il faut attendre 62, ou 63 ans, pour eux c'est l'ASS ou le RSI.

500€ pour survivre, et le gouvernement les rackette. La taxe foncière : ils font payer les très pauvres, qui ont moins de 1000€. Votre gouvernement pousse les citoyens à travailler au noir, pour payer les impôts locaux, revoir le calcul des taxes foncières.

Un riche paye moins qu'un pauvre vous trouvez ça juste ? Pas moi. Une fois la base d'imposition déterminée, c'est-à-dire après application des abattements (50% pour les propriétés bâties et 20% pour les non bâties), le fisc multiplie cette valeur locative nette par des taux qui sont fixés annuellement par les collectivités territoriales (communes, départements, régions).

Les très faibles revenus ne sont pas pris en compte, c'est une injustice grave. Revoir les mécanismes, ils sont grippé. Mettre de l’huile. Band'zoubliés du système.

Recevez les salutations des zoubliés du système.

Daniel FAIVRE
Association Solidarité Inter-Génération

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !