Tribune libre de Jean-Claude Comorassamy :

Le CHOR "le bébé qui s'est fait longtemps désirer" !


Publié / Actualisé
" Il en va des hôpitaux comme des enfants, ce sont ceux qu'on attend le plus longtemps qui nous rendent le plus heureux et nous apportent les plus de bonheur... " (.) " C'est un beau outil, cohérent et solide, répondant à l'ensemble des besoins de la population, soulignant notamment d'une capacité d'accueil en nette augmentation... ". Deux phrases clés, du discours de l'ancienne Ministre des Affaires Sociales et de la Santé Madame Marisol Touraine et de la député-maire Mme Huguette Bello également présidente du conseil de surveillance du CHGM, prononcées lors de la pose de la première pierre du Pôle Sanitaire Ouest en 2014. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
" Il en va des hôpitaux comme des enfants, ce sont ceux qu'on attend le plus longtemps qui nous rendent le plus heureux et nous apportent les plus de bonheur... " (.) " C'est un beau outil, cohérent et solide, répondant à l'ensemble des besoins de la population, soulignant notamment d'une capacité d'accueil en nette augmentation... ". Deux phrases clés, du discours de l'ancienne Ministre des Affaires Sociales et de la Santé Madame Marisol Touraine et de la député-maire Mme Huguette Bello également présidente du conseil de surveillance du CHGM, prononcées lors de la pose de la première pierre du Pôle Sanitaire Ouest en 2014. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Aux côtés de Mme Bello député-maire de St-Paul de l’époque où rappelons-le qui fut l’une des chevilles ouvrières du contour de ce projet, l’ancienne Directrice de l’ARS-OI Mme Chantal De Singly, du préfet et de la sous-préfète de St-Paul, de M. Gérald Incana, les deux Directeurs du CHGM M. gérald Kerbidi "la  pièce maitresse " et de M. Patrick Gras de l’EPSMR, les deux Présidents de la CME et de plusieurs autres personnalités, que la construction du PSO s’est officiellement lancée en ce 6 février 2014.  Geste qui a acté la construction d’un nouvel hôpital à Cambaie à travers cette 1ère pierre.

Malgré tout, derrière cet édifice, près de vingt années de " tergiversation " ont eu lieu avant de concevoir que l’hôpital Gabriel Martin n’est plus fonctionnel (difficultés de desserte et de stationnement, dysfonctionnements dus par le style pavillonnaire des bâtiments peu propice à favoriser les liaisons entre services et ne répondant plus aux besoins de santé de près d’environ 230 000 habitants…etc). D’ailleurs, la député-maire de Saint-Paul pouvait donc légitimement parler d’un " feuilleton à rebondissements " marqué par plusieurs épisodes, parce que le projet ayant évolué au fil du temps, passant d’un partenariat public-privé à un partenariat public-public …. etc, etc.

Bref, en conclusion la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé avait même ravi l’auditoire avec cette formule : "C’est la volonté d’une femme qui a rencontré celle d’une autre femme pour surmonter des obstacles dressés par des hommes… !" A noter que l’Etat a contractualisé le principe de financement de ce nouvel hôpital seulement en juillet 2013.

Deux ans plus tard, le 22 septembre 2015 exactement que le " l’hôpital papillon " démarrera  sa période " gestationnelle " puis que les travaux ont duré presque 3 ans et demi.

En conséquence, implantés côte à côte, s’appuyant sur un projet partagé tout en conservant leur autonomie et leur identité juridique mais en mutualisation moyens et ressources, l’EPSMR et le CHOR fonctionneront désormais en Direction commune dès le 1er octobre 2015, à sa tête M. Laurent BIEN.

Ainsi, depuis le 5  mars 2019 (déjà huit mois) le nouvel hôpital nommé Centre Hospitalier Ouest Réunion (CHOR) est devenu fonctionnel en totalité. A noter encore que depuis le 14 octobre 2019, une maison de soins libérale au CHOR, accueille les premiers patients réorientés depuis les urgences, poursuivant ainsi une consolidation du réseau ville-hôpital. Aujourd’hui une autre forme d’organisation est mise en place dont l’aspiration de travailler ensemble a été retenue et soutenue. Ce qui a nécessité réflexivité, ajustement et construction commune…

Finalement, le nouvel hôpital symbolisant d’une qualité exceptionnelle architecturale et d’un cadre environnemental aussi exceptionnel. Cet " bel outil " doit répondre aux nouveaux défis de santé publique : qualité des soins, conditions de travail des équipes médicales, plateau technique, confort des patients, optimisation des moyens, plateforme numérique,  insertion des bâtiments dans l’environnement mais aussi dans une Démarche Haute Qualité Environnementale(HQE)…etc.

Mais n’oublions surtout pas, que c’est le personnel médical et le personnel non médical qui soignent les patients. Que l’hôpital ne pourrait pas fonctionner sans un grand nombre d’autres professionnels, comme les A.S (Aide Soignant), les ASHQ (Agent de Service Hospitalier Qualifié), les secrétaires médicales, les assistantes sociales, les standardistes, les brancardiers, les ouvriers des services techniques et transport, et, bien entendu, le personnel administratif. J’en oublie probablement….Et, que s’il faut placer le patient au cœur de l’hôpital, le personnel demeure le poumon essentiel.

Jean-Claude Comorassamy
Retraité hospitalier

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !