Conseil Régional du Culte Musulman de La Réunion :

Attaque de la mosquée de Bayonne, communiqué du CRCM


Publié / Actualisé
Comme il l'a fait à chaque fois que des attentats terroristes ont affecté notre pays, le Conseil Régional du Culte Musulman de La Réunion (CRCM) condamne de façon ferme l'attaque violente et odieuse perpétrée contre la Mosquée de Bayonne le 28 octobre dernier et qui a fait deux victimes gravement atteintes. (Photo d'illustration mosquée de Bayonne)
Comme il l'a fait à chaque fois que des attentats terroristes ont affecté notre pays, le Conseil Régional du Culte Musulman de La Réunion (CRCM) condamne de façon ferme l'attaque violente et odieuse perpétrée contre la Mosquée de Bayonne le 28 octobre dernier et qui a fait deux victimes gravement atteintes. (Photo d'illustration mosquée de Bayonne)

Nous leurs témoignons, ainsi qu’aux coreligionnaires de cette ville, notre solidarité et nos encouragements. Au-delà de la sémantique à propos de la qualification d’attaque ou d’attentat, il s’agit bien là d’un acte d’une extrême gravité, qui est la conséquence d’un climat délétère et d’une polémique qui perdure et s’accentue au sujet de l’Islam et des Musulmans en France.

Laisser se propager des propos haineux de la part d’extrémistes, de populistes et de xénophobes, par conviction ou dans des démarches politiciennes, engage une grande responsabilité d’une part des pouvoirs publics, et d’autre part de nos journalistes et de nos medias nationaux dans ce genre de dérapages qui
sont ainsi appelés à se multiplier, et au final à saper la cohésion de la nation.

Les Musulmans de notre île et plus largement de notre pays sont dans leur immense majorité respectueux de la Loi et de l’ordre républicain. S’ils ont de devoirs en qualité de citoyens, ils ont aussi des droits comme tous leurs compatriotes et notamment celui d’être protégés dans l’expression de leur Foi.

La constitution française leur garantit ainsi la liberté de conscience et le libre exercice de leur culte.

Nous attendons du Gouvernement et de nos élus une position claire à ce sujet de façon à mettre un terme à tous les amalgames et aux préjugés qui sont loin de favoriser l’apaisement et la paix sociale.

Saint-Denis le 29 octobre 2019
Houssen AMODE
Chevalier de la Légion d’Honneur
Président CRCM Réunion

   

2 Commentaire(s)

A Houssen AMODE, Posté
Une immense majorité ? Quel pourcentage ? Ne devrait-on pas s'attendre plutôt à la totalité ? L'infime minorité de musulmans qui ne veulent pas de notre Constitution française en France, c'est quand même 27 % des musulmans interrogés à ce sujet dans un récent sondage !!!
ZembroKaf, Posté
Ce ne n'est plus d'amalgame ou de stigmatisation...mais un acharnement "politique et médiatique"...envers une Religion !!!...un condamné "Z..." par la Justice pour "raciste"...une chaîne d'info lui donne lui donne une émission encore...pour tenir des propos haineux "raciste et homophobe" !!!