Tribune libre du député Jean-Hugues Ratenon :

Refusons les économies sur la santé


Publié / Actualisé
A l'appel de plusieurs syndicats, les personnels hospitaliers seront une nouvelle fois en grève ce jeudi 14 novembre 2019. Un mouvement national, relayé localement. Je leur apporte mon total soutien. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
A l'appel de plusieurs syndicats, les personnels hospitaliers seront une nouvelle fois en grève ce jeudi 14 novembre 2019. Un mouvement national, relayé localement. Je leur apporte mon total soutien. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Depuis mon élection, j’ai fait de la santé une de mes priorités. Régulièrement j’interpelle la Ministre de la santé, sa Secrétaire d’Etat sur le mal être des professionnels et leurs mauvaises conditions de travail. Mais jusqu’à présent, en dehors de quelques petites avancées, le Gouvernement i fé zorey cochon dan’ marmite pois.

A plusieurs reprises, j’ai tenu à être présent lors des différentes grèves que ce soit à St Denis ou à St Pierre. A mon initiative, j’ai eu aussi des réunions de travail avec les directions et des visites au CHU de Bellepierre ; du GHER de St Benoit, et du GHSR à Saint-Pierre.

Mon souci premier a toujours été : la qualité des soins prodigué aux patients et les conditions de travail des personnels.

Mais au vu du nombre de grève depuis 2 ans et demi : la situation est critique ; le pronostic vital de nos hôpitaux est engagé : sous effectifs, fermetures de services, fermetures de lits, politique salariale gelée, non reconnaissance des qualifications des professionnels, personnels en état d’épuisement, etc…

Est-ce que tout n’est pas fait justement pour que s’effondre l’hôpital public pour privilégier " l’hôpital entreprise " avec le système de la Tarification à l’acte (T2A) ?

Le dernier PLFSS (projet de loi de finances de la sécurité sociale) en est l’illustration avec un objectif des dépenses de santé (ONDAM) limité à 2,3% alors que ces dépenses seraient plus de l’ordre de 4,5%, selon les professionnels. Une économie de plus de 4 milliards d’euros à trouver !!!!

La situation est si grave, que plus de 270 services d’Urgences sur tout le territoire national sont en grève. Du jamais vu.

A la Réunion, depuis plus de 10 ans le coefficient géographique n’a pas été revalorisé. Il est de 31% actuellement. Il convient de la réajuster à minima à hauteur de 35% ; sachant que 1% d’augmentation de ce coefficient correspond à environ 4 millions d’euros.

Les professionnels sont déjà en souffrance qu’ils doivent faire face aux maladies vectorielles comme la dengue. Mais le gouvernement a un seul mot à la bouche: économie.                                                                                                                                            

Autre défi : le vieillissement de la population. Selon l’INSEE : 62 000 personnes sont âgées aujourd’hui de 65 ans et plus. Elles seront 106 000 en 2020 ; 219 000 en 2040.                                                                                                             

Quelle politique pour les EHPAD ? Il faut savoir que dans le Gard, 750 000 habitants : il y a 4 établissements. En Guadeloupe, 400 000 habitants : 8 établissements ; la Réunion, 865 000 habitants : 2 établissements.

Macron et son gouvernement ont pris l’habitude : au lieu de soigner la maladie, ils cassent le thermomètre.

Trop c’est trop. Je réclame la continuité et l’égalité des soins pour tous.

Je réclame des moyens financiers et humains. Faire toujours plus avec moins ce n’est plus possible. Les patients et les personnels hospitaliers méritent mieux que cette politique d’économie ; car le trésor de la vie c’est la santé.

Jean Hugues Ratenon, député de la Réunion
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !