Tribune libre de Lilian Reilhac :

Les lézards hybrides envahissent notre île : Sa pa not zanimo


Publié / Actualisé
Ils sont apparus depuis quelques années, et ils envahissent toute la côté ouest de notre île. Ces lézards hybrides plus connus sous le nom Agama agama ou encore l'agame des colons, est une variété diurne terrestre qui peut atteindre les 40 cm et introduit à Madagascar et aux Comores.
Ils sont apparus depuis quelques années, et ils envahissent toute la côté ouest de notre île. Ces lézards hybrides plus connus sous le nom Agama agama ou encore l'agame des colons, est une variété diurne terrestre qui peut atteindre les 40 cm et introduit à Madagascar et aux Comores.

Cet animal a sûrement rejoint La Réunion en voyageant au milieu des marchandises importés, notamment les chargements de bois. Ce qui explique pourquoi ils ont été aperçus dans un premier temps sur les quais du port de la Pointe des Galets.

Très actifs, ils ont pu s’adapter rapidement à notre environnement. C’est surtout un prédateur qui n’hésite pas à s’attaquer aux autres espèces de notre île, notamment les petits lézards, caméléons, et notre gecko endémique.

Aujourd’hui le territoire de ce lézard " iguane " s’étend jusqu’à la commune de Saint-leu. La semaine dernière, sur la place de la mairie, alors que des voyageurs attendaient leur bus, ils ont pu assister deux lézards hybrides s’attaquer au nid d’un couple de tourterelles malgaches pour prendre les œufs de ces derniers.

Nichés dans les arbres du petit jardin de la mairie, on peut les apercevoir à tout moment de la journée. Sans doute inoffensifs, ils font quand même peur aux enfants, et impressionnent certains chats de part leur grosseur.

Cet agame des colons est surtout réputé pour sont aspect invasive mettant en danger les espèces endémiques de La Réunion. Il semblerait qu’au Port, notre petit lézard péi aurait déjà disparu, idem pour notre lendormi ou notre petite couleuvre.

Bien introduit, dans l’indifférence des autorités, à Saint-Leu ce lézard prédateur est désormais aux portes de la forêt de l’Etang Salé où vit paisiblement pratiquement toute notre faune endémique. La seule forêt sèche de notre île. 

Va t-on laisser ce " zanimo déor " détruire nos espèces ? Que font les services de la Deal, les associations de protection de la nature ?

Régulièrement en Australie, des brigades assermentées sont mises en place pour réguler les espèces envahissantes. Ainsi, il y a deux ans, était organisée une chasse à une variété de serpent qui avait envahi une petite ville à quelques centaines de km de Darwin. Le gouvernement offrait aux chasseurs assermentés, 10 dollars par kg de serpents capturés… De quoi donner des idées aux autorités locales.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !