Tribune libre de Gilles Clain :

Requin à l'Etang-Salé : il est temps d'agir


Publié / Actualisé
Depuis plusieurs jours un requin bouledogue juvénile a été observé dans le bassin pirogue de l'Etang Salé. Rien n'est fait par les autorités si ce n'est la mise en place de panneaux interdisant la baignade.
Depuis plusieurs jours un requin bouledogue juvénile a été observé dans le bassin pirogue de l'Etang Salé. Rien n'est fait par les autorités si ce n'est la mise en place de panneaux interdisant la baignade.

Pour rappel, ce lieu est pourtant fréquenté chaque jour et chaque week end par de nombreuses personnes !

Aujourd’hui nous parlons d’un juvénile mais demain qu’en sera t-il s’il s’agit d’ un requin adulte ? IL est temps d’AGIR !

Afin de protéger tous les usagers de la mer ( pêcheurs, baigneurs..etc..) des mesures concrètes doivent voir le jour : mon équipe et moi préconisons la construction d’une digue artificielle qui irait du bassin pirogue jusqu’au "tournant".

Afin de minimiser l’impact de l’homme sur la nature, des boutures de coraux seraient réimplantées sur cette barrière, favorisant ainsi la création d’un nouvel écosystème marin.

Dans le même temps, cela permettrait l’aménagement de l’abris côtier existant et d’offrir ainsi un lieu sécurisé pour les bateaux de nos pêcheurs. Et ce par tous temps !

Nous rappelons que notre commune accueille le plus grand nombre de jeunes pêcheurs professionnels de l’île.

Elle rendrait possible la création et la protection d’une réelle "zone de baignade", à l’inverse des quelques bassins étriquets existants aujourd’hui, où enfants et parents pourraient s’amuser en toute sérénité sans craindre pour leur vie.

Cette "zone de baignade", étendue, vaste, offrirait une alternative à l’interdiction totale de baignade de ces dernières semaines .

Notre population pourrait enfin se réapproprier la mer, ce qui relancerait par conséquent l’économie touristique.

Si cela ne suffit pas, cette barrière "de corail replanté" devra être couplée avec tout dispositif de pêche et de dissuasion nécessaire à la protection des baigneurs, pêcheurs et surfeurs.

Enfin, la mise en place de toutes ces mesures devra obligatoirement passer par une évolution des règles de la réserve marine. Il serait inconcevable que des règles édictées il y a 10 ans, empêchent aujourd’hui la protection de la population.

En une décennie la situation a évolué, la réglementation doit l’être aussi !

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !