Tribune libre du parti Pour La Réunion :

L'intérêt général n'intéresse pas la mairie de Saint-Paul


Publié / Actualisé
Depuis plusieurs jours une agence immobilière sollicite les investisseurs, par voie de presse notamment, afin de vendre l'ancien Centre Hôpitalier Gabriel Martin (CHGM).
Si cette vente n'a rien de surprenant puisque prévue dans le cadre du plan financier qui a permis la création du Centre Hospitalier Ouest Réunion (CHOR), elle interpelle par le silence assourdissant de la mairie de Saint-Paul qui n'a formulé à ce jour aucun projet concernant ce bâtiment stratégique, financé par des fonds publics et situé au coeur du centre-ville.
Depuis plusieurs jours une agence immobilière sollicite les investisseurs, par voie de presse notamment, afin de vendre l'ancien Centre Hôpitalier Gabriel Martin (CHGM).
Si cette vente n'a rien de surprenant puisque prévue dans le cadre du plan financier qui a permis la création du Centre Hospitalier Ouest Réunion (CHOR), elle interpelle par le silence assourdissant de la mairie de Saint-Paul qui n'a formulé à ce jour aucun projet concernant ce bâtiment stratégique, financé par des fonds publics et situé au coeur du centre-ville.

Il est absolument primordial que le maire de Saint-Paul fasse jouer son droit de préemption. La délocalisation de l’hôpital à Cambaie, prévue de longue date, a causé un manque à gagner tant au niveau économique que commercial au centre-ville.

Il est essentiel que la commune achète les 13 000 m2 de l’ancien Centre Hôpital Gabriel Martin ce qui permettrait par exemple la création d’une cité administrative. Cette cité donnerait enfin l’opportunité exceptionnelle de regrouper les services administratifs de la commune dispersés sur plusieurs sites actuellement. Elle offrirait également à plusieurs services publics des locaux fonctionnels et facilement accessibles par les transports publics tels la CAF, la CGSS, le Pôle Emploi, la Mission Intercommunale de l’Ouest, etc.

Alors que la majorité actuelle a passé son temps durant le mandat à vendre les biens communaux pour renflouer les caisses communales, elle a une occasion unique en se portant acquéreur de favoriser l’intérêt général, de permettre le développement de la commune et de favoriser l’accès des administrés aux services publics.

Gageons que l’intérêt public soit garanti dans cette affaire au-delà des intérêts privés partisans.
 

   

1 Commentaire(s)

Roberto, Posté
On va encore construire des appartements et des bureaux, voilà le projet des investisseurs.

Alors que d'autres projets auraient pu voir le jour : une cité administrative comme mentionnée ce qui aurait pu offrir un potentiel de développement touristique sur les bâtiments actuellement occupés, un institut de formation sur la santé + un internat, un vrai parc urbain,....

Quand on aura enfin une vraie vision d'aménagement globale sur cette commune, on pourra enfin avoir des projets structurant sur ce territoire qui offre tant de potentiel