Tribune libre de la députée Nadia Ramassamy :

Manifestation des agriculteurs : Nadia Ramassamy demande au gouvernement reconnaissance et protection pour les agriculteurs


Publié / Actualisé
A l'appel de plusieurs syndicats, les agriculteurs expriment leur " ras-le-bol " ce mercredi 27 novembre dans le cadre d'une mobilisation nationale. Des actions ont lieu dans l'hexagone, dans les territoires ultramarins et un millier de tracteurs ont convergé du bassin parisien vers la capitale. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
A l'appel de plusieurs syndicats, les agriculteurs expriment leur " ras-le-bol " ce mercredi 27 novembre dans le cadre d'une mobilisation nationale. Des actions ont lieu dans l'hexagone, dans les territoires ultramarins et un millier de tracteurs ont convergé du bassin parisien vers la capitale. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Riche d’un savoir-faire d’excellence et du travail dévoué de femmes et d’hommes, notre pays est une grande puissance agricole européenne et mondiale. Le noble travail de la terre est intimement lié à la construction de notre culture, au façonnement de nos paysages, à la sécurité alimentaire et au rayonnement de notre pays.

La France doit beaucoup à ses agriculteurs, mais ces derniers manquent de reconnaissance et de protection de l’État. Le gouvernement doit écouter la colère de la profession et agir.

Agir pour nos agriculteurs, car les derniers traités de libre-échange (CETA, Mercosur…) sont injustes pour nos agriculteurs et dangereux pour la santé des Français. L’agriculture française respecte les normes sociales, sanitaires et environnementales les plus élevées du monde, mais le gouvernement laisse leurs concurrents venir en France vendre leurs produits mauvais pour la santé et l’environnement.

Agir pour nos agriculteurs, car il est indigne que la retraite des agriculteurs français ne s’élève qu’à 760 euros.

Agir pour nos agriculteurs, car il est scandaleux que la moitié des agriculteurs français touchent moins de 354 euros par mois malgré la loi EgaliM.

Agir pour nos agriculteurs, car les agressions physiques dont ils sont les cibles sont intolérables.

Je demande au gouvernement de respecter ses engagements pris dans la loi Egalim et ainsi rémunérer décemment les agriculteurs, défendre l’agriculture française lors de prochaines négociations de la PAC (Politique agricole commune) à l’Union européenne et d’instituer une clause systématique d’exception agricole dans les traités de libre échanges.

Nadia RAMASSAMY
Présidente de l'Intergroupe parlementaire des Outre-mer
Députée de La Réunion

   

1 Commentaire(s)

Volcan974, Posté
Inexistentialisme