Tribune libre de Gilles Clain :

Réétudier l'aménagement urbain en faveur des personnes porteuses de handicap


Publié / Actualisé
Une Journée internationale des personnes handicapées a été proclamée par les Nations Unies, à la date du 3 décembre. Le but étant de promouvoir leurs droits, favoriser leur intégration à la vie économique, sociale et politique. Une occasion de sensibiliser les pouvoirs publics et autres organismes d'Etat au bien-être des personnes handicapées ou vulnérables dans toutes les sphères de la société. Cependant, il reste encore beaucoup à faire pour y parvenir (Photo rb/www.ipreunion.com)
Une Journée internationale des personnes handicapées a été proclamée par les Nations Unies, à la date du 3 décembre. Le but étant de promouvoir leurs droits, favoriser leur intégration à la vie économique, sociale et politique. Une occasion de sensibiliser les pouvoirs publics et autres organismes d'Etat au bien-être des personnes handicapées ou vulnérables dans toutes les sphères de la société. Cependant, il reste encore beaucoup à faire pour y parvenir (Photo rb/www.ipreunion.com)

A l’heure actuelle, les aménagements urbains de l’Etang-salé ne sont pas adaptés à la circulation de fauteuils roulants. Les routes , accès et trottoirs ne permettent pas de se déplacer facilement et de manière autonome. Il paraît donc évident de commencer par repenser et réaménager notre ville afin qu’aucun citoyen ne se sente
exclu ou lésé.

Nous avons donc pour projet de réétudier l’aménagement urbain (trottoirs, accès aux magasins...) en centre ville afin de le rendre plus ergonomique possible. Nous souhaiterions aller encore un peu plus loin, en aménageant des accès à la mer, à la plage ou à notre forêt. S’aérer, se balader, faire du sport, seul ou accompagné, doivent être des loisirs accessibles à tout un chacun.

Une autre problématique est l’accessibilité des écoles pour les enfants porteurs de handicap. L’école se doit d’être inclusive afin que, jamais, aucun enfant ne se sente différent de ses camarades. Il est nécessaire d’apporter les moyens humains et matériels facilitant l’intégration des enfants. Les"accompagnants d’élève en situation de handicap" , (anciennenement "auxiliaires de vie scolaire") doivent être en nombre suffisant afin de garantir de par leurs compétences, le bon déroulement de la scolarité de nos élèves.

Enfin nous devons penser à toutes ces personnes qui se consacrent à rendre la vie de l’un de leur proche un peu plus douce : les aidants familiaux. Qu’existe t-il pour leur permettre de prendre le temps de souffler, de lâcher prise, le temps d’une journée, ou d’une période de vacances ?

Là aussi, une structure doit voir le jour : la Maison du Répit.Son but serait de venir soulager et accompagner les aidants familiaux. Cette Maison du Répit pourrait être couplée à un Ephad, établissement nécessaire à la prise en charge de nos gramounes vieillissants. Toutes ces préoccupations et projets font partie d’une feuille de route que mon équipe et moi-même nous nous engageons à mettre en oeuvre si nous sommes élus aux municipales de l'Etang Salé.
Gilles Clain, candidat aux municipales de l'Etang Salé
 

   

4 Commentaire(s)

Zebari, Posté
Oui syndicaliste.. Et bref tout est dit
Une dominicaine dans l'âme, Posté
s'occuper de nos grands parents et parents vieillissants est un devoir, un engagement !! bravo !!
Ilou, Posté
Un candidat qui est sensibilisé aux personnes porteuses de handicap et qui a un vrai projet pour sa ville. J'adhère
Marre de fachos, encore plus des fachos cameleon, Posté
Gilles Clain? n'est ce pas ce syndicaliste de la police qui demande comme le front national, comme sarkozy, la revision de l'ordonnance de 1945 pour envoyer les gamins en tole etudier le grand banditisme?