Tribune libre d'Éricka Bareigts :

Citoyens, associations, collectifs, syndicats et politiques étions réunis pour dire non à cette réforme injuste


Publié / Actualisé
Nous étions près de 5 000 personnes à défiler aujourd'hui dans les rues de Saint-Denis contre la réforme des retraites. Citoyens, associations, collectifs, syndicats et politiques étions réunis pour dire non à cette réforme injuste.
Nous étions près de 5 000 personnes à défiler aujourd'hui dans les rues de Saint-Denis contre la réforme des retraites. Citoyens, associations, collectifs, syndicats et politiques étions réunis pour dire non à cette réforme injuste.

Cette réforme entretient le flou, d’une part sur son agenda et d’autre part sur les supposés bénéfices qu’elle apporterait aux Français. Le remplacement du système actuel par répartition par un système à points risque de nuire au principe de solidarité nationale et de favoriser les systèmes privés de retraites.

Or, le système de répartition, s’il reste à être amélioré, a déjà permis d’avoir en France un des taux de pauvreté des retraités le plus faible d’Europe. Ce n’est sans doute pas un hasard si la France est le pays de l’OCDE dont les habitants ont la plus forte espérance de vie à la retraite.

Par ailleurs, alors que l’actuel gouvernement souligne l’absence de viabilité du système actuel et son déficit à venir, il omet de mentionner l’existence du fonds de réserve des retraites créé en 1999 par le gouvernement socialiste de Lionel Jospin, fonds qui permettrait aisément de combler les déficits à venir. Il s’agit donc d’un faux prétexte.

Les Députés Socialistes et apparentés ont défilé dans toute la France et nous nous opposerons au projet présenté par le gouvernement.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !