Le maire de Sainte-Marie était garde à vue cette semaine :

Malgré l'enquête en cours, Richard Nirlo lance sa campagne "serein"


Publié / Actualisé
Le maire de Sainte-Marie Richard Nirlo a officiellement lancé sa campagne en vue des Municipales 2020 ce vendredi 13 décembre en fin de journée. Il était entouré de ses soutiens parmi lesquels le président de Région Didier Robert mais également celui du département, Cyrille Melchior. Richard Nirlo fait actuellement l'objet d'une enquête pour des faits suppposés de détournement de fonds publics, corruption, recels, faux et usage de faux, trafic d'influence et favoritisme. Il est notamment mis en cause dans un rapport de la chambre régionale des comptes (CRC) qui pointe du doigt la gestion de la commune de 2011 à 2017. A cette époque, Richard Nirlo était premier adjoint de Jean-Louis Lagourgue. L'ancien maire de Sainte-Marie était d'ailleurs présent ce vendredi soir. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le maire de Sainte-Marie Richard Nirlo a officiellement lancé sa campagne en vue des Municipales 2020 ce vendredi 13 décembre en fin de journée. Il était entouré de ses soutiens parmi lesquels le président de Région Didier Robert mais également celui du département, Cyrille Melchior. Richard Nirlo fait actuellement l'objet d'une enquête pour des faits suppposés de détournement de fonds publics, corruption, recels, faux et usage de faux, trafic d'influence et favoritisme. Il est notamment mis en cause dans un rapport de la chambre régionale des comptes (CRC) qui pointe du doigt la gestion de la commune de 2011 à 2017. A cette époque, Richard Nirlo était premier adjoint de Jean-Louis Lagourgue. L'ancien maire de Sainte-Marie était d'ailleurs présent ce vendredi soir. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Malgré l'enquête en cours, le maire de Sainte-Marie Richard Nirlo se dit "serein" et "en forme olympique" à l'approche du scrutin de mars 2020. Invité de Réunion 1ère ce vendredi, il est revenu sur sa garde à vue.

Lire aussi : Le maire de Sainte-Marie remis en liberté

"Cela a été une épreuve, je l'ai assumée, pleinement et sereinement ", a-t-il ajouté, tout en précisant qu'à l'époque des faits supposés, il n'était pas maire et donc pas responsable de ce qui s'est passé.

Entouré ce vendredi des ténors de la politique - Didier Robert, Michel Fontaine, Cyrille Melchior, Jean-Louis Lagourgue - le maire de Sainte-Marie a estimé que "le clan Nirlo est debout et dans une forme olympique".

24 heures de garde à vue

L'édile sainte-marien a été placé en garde à vue ce mercredi 11 décembre avant d'être libéré le lendemain. Également en garde à vue : le directeur général des services, le directeur général adjoint et le chauffeur du maire. Eux aussi ont été remis en liberté ce jeudi.

Lire aussi : Richard Nirlo, maire de Sainte-Marie, est en garde à vue

C'est notamment un rapport de la chambre régionale des comptes (CRC) qui est à l'origine du dossier. La CRC s'était penchée sur la gestion de la commune entre 2011 et 2017. A l'époque c'est Jean-Louis Lagourgue qui était maire et Richard Nirlo premier adjoint. Ce dernier a accédé au fauteuil de premier magistrat en 2018 après l'élection de Jean-Louis Lagourgue au poste de sénateur.

La CRC avait pointé une série de faits relevant supposément du détournement de fonds publics, corruption, recels, faux et usage de faux, trafic d'influence et  favoritisme. A la suite de ce rapport, plusieurs services de la mairie de Sainte-Marie avaient été perquisitionnés en décembre 2018.

A noter qu'en novembre dernier la chambre régionale des comptes a publié un nouveau rapport portant cette fois sur la gestion du Centre communal d'action sociale (CCAS) de Sainte-Marie concernant les exercices 2014 et suivants.

Dans ce rapport la CRC avait dénombré "près d’un million d’euros de factures en attente de paiement dont 70% relatifs aux années 2012 à 2017".

Selon la chambre régionale des comptes, les recommandations faites dans un rapport préliminaire n'ont pas été mises en place. Le rapport pointe du doigt "l'absence de pilotage de la masse salariale" ce qui impacte "les fournisseurs, les usagers et les services".  La chambre a même affirmé que "l’établissement ne remplit pas ses missions sociales de manière satisfaisante".

Lire aussi : Le CCAS de Sainte-Marie jugé "sans stratégie, sans pilotage et sans rigueur"

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Tikaf, Posté
C'est vraiment n'importe quoi la Réunion faut se réveiller faut se prendre en main et plus rester dans l'ignorance j'arrive pas à comprendre comment ces gens ils arrivent encore à se représenter merde alors
Briandoht, Posté
L essentiel c est la préservation de Sainte Marie de sa paisibilité par le danger d'1 annexion socialiste de la capitale synonyme d instabilité, de perturbateur social et de la monté de la délinquance
Jacques, Posté
Belle image, même lui ne supporte plus son odeur on dirait !