Tribune libre de la députée Nadia Ramassamy :

Réforme des retraites: Nadia Ramassamy demande la suspension du projet et la tenue d'un Grenelle


Publié / Actualisé
Ce mardi 17 décembre, pas moins de huit centrales syndicales (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC, FSU, Solidaires et Unsa) et cinq organisations de jeunesse (Unef, MNL, Fidl, UNL et Fage) ont appelé à une nouvelle journée de mobilisation contre le projet de réforme des retraites. Ainsi, cette journée de grève sera la treizième d'affilée de grève dans les transports publics. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Ce mardi 17 décembre, pas moins de huit centrales syndicales (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC, FSU, Solidaires et Unsa) et cinq organisations de jeunesse (Unef, MNL, Fidl, UNL et Fage) ont appelé à une nouvelle journée de mobilisation contre le projet de réforme des retraites. Ainsi, cette journée de grève sera la treizième d'affilée de grève dans les transports publics. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Les Françaises et les Français seront une nouvelle fois pénalisés pour se rendre au travail, tout comme les petites entreprises, les artisans et les commerçants dans leurs activités.

Dès aujourd’hui, ce sont les fêtes de Noël en famille qui sont compromises par la rigidité du gouvernement. Promise par le Président, portée par le Premier ministre et préparée par le désormais ex-Haut-Commissaires aux retraites, le calendrier et le contenu de cette réforme ne peuvent demeurer en l’état. Personnels hospitaliers, enseignants, policiers, cheminots, étudiants…La défiance vis-à-vis du projet gouvernemental ne cesse de gonfler.

Une réforme ne peut réussir que si elle reçoit l’adhésion des Français. Pour cela, elle doit être claire, juste et responsable. Ce n’est pas le cas aujourd’hui. Oui, il faut impérativement revaloriser les petites retraites, notamment des femmes et des agriculteurs. Mais, non, il ne faut pas casser brutalement les régimes spéciaux et autonomes. Non, il ne faut pas de remise à l’équilibre des comptes par l’âge pivot. C’est la justice sociale doit guider cette réforme et non l’impératif budgétaire.

Ainsi, je demande au gouvernement de suspendre le temps des fêtes de fin d’année son actuel projet de réforme et de reprendre les consultations avec les parlementaires et les représentants des salariés et du patronat lors d’un Grenelle.

Nadia RAMASSAMY
Présidente de l'Intergroupe parlementaire des Outre-mer
Députée de La Réunion

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !