Tribune libre de l'UFC Que choisir :

Vente de viande de boeuf pays "opération destockage"


Publié / Actualisé
A l'origine une lettre du directeur de la Sica Revia proposait aux bouchers une remise de 30 % sur la viande de boeuf pays à condition de ne pas vendre de la viande d'importation pendant la durée de l'opération qui devait être limitée du 16 au 29 novembre 2019. En réalité l'opération a couvert une période bien plus importante allant de début novembre jusqu'après la mi-décembre.
A l'origine une lettre du directeur de la Sica Revia proposait aux bouchers une remise de 30 % sur la viande de boeuf pays à condition de ne pas vendre de la viande d'importation pendant la durée de l'opération qui devait être limitée du 16 au 29 novembre 2019. En réalité l'opération a couvert une période bien plus importante allant de début novembre jusqu'après la mi-décembre.

Depuis plusieurs mois les associations de consommateurs UFC que Choisir et CLCV ont alerté les consommateurs et les services de l’état, de pratiques anticoncurrentielles sur le fondement de l’article L462-1 du code du commerce. L’administration à couvert et autorisé l’opération en interprétant des textes , alors que seul un juge a pouvoir de le faire.

En réponse à nos questions, la DIECCTE affirme que : "les ententes entre opérateurs et les abus de position dominante sont des pratiques interdites". Elle ajoute sans aucune justification : "le code du commerce prévoit aussi des exemptions dans des circonstances économiques particulières, pour certains produits et dans un certain objectif", puis : "dans le cas du directeur de la coopérative viande, Charles-Emile Bigot, cela pourrait passer…….. "

UFC Que Choisir Océan indien a souhaité en avoir le coeur net et à demandé une analyse de cette situation au service juridique de sa fédération à Paris . Selon nous , la DIECCTE aurait dû demander l’avis de l’Autorité de la Concurrence.

La loi nous y autorisant UFC que Choisir Océan indien a saisi cette Autorité pour avis, afin qu’elle se prononce sur la régularité de la situation. Le consommateur n’est aucunement responsable des défaillances de la filière : il ne peut se voir "imposer" une absence de choix pour couvrir une mévente de la viande pays.

D'autant plus qu'il s'agit d'une viande d'animaux malades (qualifiés à tort de porteurs sains) selon le sens donné par la réglementation européenne (cf Jo de l’Europe ré-èglement (UE) 2016/429 du Parlement Européen et du conseil du 9 mars 2016 article 4 points 16 et 17 : définition de la maladie)

UFC Que choisir

   

2 Commentaire(s)

MÃ'véLang, Posté
''''Pirouet, Posté il y a 11 heures
et ben j'''
Bin moi je suis certain que tu achètes de la viande de qualité de dehors et la viande et lait garantie malades de ton élevage tu le réserves aux krévers péï.
Tout le monde connait bien les dégâts de la drogue, l'alcool, la malbouffe etc.
C'est la nature qui s'auto-entretien, un animal mort , peu importe la maladie, il se trouvera toujours un charognard pour le bouffer.
Je suis certain que même avec une étiquette'''viande bovine malade''', il y aura toujours des charognards pour nettoyer le rayon.
Pirouet, Posté
et ben j'ai toujours mangé la viande pays . Moi pour ma santé je suis en forme . Manger de la viande importé qui vient de l'europe et de pays tiers la c'est sur je tombe malade