Tribune libre de citoyens de l'OMPR :

Lettre au Président de la République


Publié / Actualisé
Monsieur Le Président de la République, C'est dans un climat houleux que nous démarrons l'année 2020 au sein de l'OPMR. Nous vous informons par cette lettre ouverte que nous avons le sentiment de ne pas avancer, non pas par manque de volonté des citoyens engagés que nous sommes, mais par le simple fait que nous ne ressentons aucune volonté des autorités politiques et publiques (Photo archives rb/www.ipreunion.com)
Monsieur Le Président de la République, C'est dans un climat houleux que nous démarrons l'année 2020 au sein de l'OPMR. Nous vous informons par cette lettre ouverte que nous avons le sentiment de ne pas avancer, non pas par manque de volonté des citoyens engagés que nous sommes, mais par le simple fait que nous ne ressentons aucune volonté des autorités politiques et publiques (Photo archives rb/www.ipreunion.com)

Lors de la cérémonie d’ " instauration des citoyens à l’OPMR ", il a été souligné l’importance de définir notre rôle et nos missions. Parallèlement, face aux enjeux majeurs pour notre île, le travail a débuté sans même que nous ayons encore le moindre statut.

La réunion du 05 avril 2019 a permis l’émergence de quelques pistes de travail pour les membres
citoyens de l’OPMR telles que :
- Bouclier Qualité Prix (BQP)
- Production Locale, la
- Concurrence, le Carburant, le
- Logement et la Santé
- Organisation, fonctionnement du CCC.

Nous avons établi des diagnostics pointant les problématiques rencontrées par la population et surtout mis en avant des éléments de réponses menant à l’émergence de projets qui seraient portés par et pour la population. Ces travaux sont en parti dénigrés ; étant ainsi jugés comme trop "immatures " par exemple, sur la thématique du logement. Cependant, nous avons, en dix mois, émis plus de propositions que n’en a jamais émis l’OPMR depuis son existence et notre travail est dénigré par des personnes qui ne sont pas membres de droit de l’OPMR, non, ce sont les représentants de l’Etat.

Nous exerçons notre mission dans un climat déplorable et parfois malveillant, renforcé par l’impression de tourner en rond, et constatons déjà pour l’année 2019 un taux d’absentéisme de 80% des citoyens associés ; en cette nouvelle année 2020, nous déplorons même une première démission de l’un de nos collègues les plus actifs. Nous travaillons, mais ne voyons rien bouger, alors ca démotive monsieur le Président.

Face à ce constat des plus amer, comprenez notre désillusion et notre perte de confiance envers vos représentants et la parole politique. Nous vous demandons aujourd’hui de bien vouloir accompagner d’actes vos paroles en mettant en place les propositions que nous vous avons faites lors de la rencontre du 25 octobre 2019 où un accord de principe a été émis par vous , monsieur le Président de la République concernant :
- la mise en place de kits de prévention anti moustiques pour faire face à l’épidémie de dengue tel que vous aviez reconnu qu’il s’agissait là d’une bonne idée
- la mise en place d'un statut pour les 50 citoyens associés aux travaux de l'OPMR
- la mise en place du " panier pays "

Concernant le BQP 2020, nous vous espérons également que vous puissiez :
- Confirmer l’élargissement du nombre de produits de la liste BQP 2020 en le portant à 250.
- Conforter la présence des citoyens autour à la table des négociations entre la Préfecture et les commerçants, malgré l’absence de statut actuel.

Par ailleurs, la situation de monopoles et d'oligopoles au sein de notre département est en constante évolution et cela malgré l’existence de différents rapports attestant de cette situation, par exemple pour la grande distribution... Nous déplorons le fait qu'il y ait beaucoup de constatations via des rapports coûteux et qu’aucun acte ne soit mis en place pour y remédier.

En ce qui concerne le carburant, vous avez souligné qu’il est moins cher qu’en métropole. Cependant la commission de l’OPMR qui y est dédiée a relevé des dysfonctionnements certains. Ceux-ci ne vous ont peut-être pas été rapportés, mais nous espérons pouvoir vous en remettre les conclusions très prochainement. Néanmoins, ne considérez pas que " ca va bien ".

Lors du Grand-Débat national du 1er février 2019 avec les élus de l'Outre-Mer, que vous avez initié M. le Président de la République suite à la crise des Gilets Jaunes, M. Michel Vergoz vous a dressé le constat présent à la Réunion et vous a demandé Mr le Président de bien vouloir être un " Etat régulateur des excès, des déviances et des dérives... ". Vous lui avez alors répondu que cela relève de l'ordre public économique de sanctionner et démanteler les structures et filières monopolistiques et oligopolistiques. Monsieur le Président, nous savons tous que si cette situation perdure depuis bien longtemps c'est que les représentants de ces filières monopolistiques sont souvent des acteurs ou anciens acteurs de la politique locale ou encore les financeurs d’un ordre en place bien établi.

Vous avez ajouté que sur cette problématique vous prendriez toutes vos responsabilités. Pour reprendre vos mots, M. le Président : " Concernant les commerces et filières monopolistiques et oligopolistiques on y va fermement avec toutes les conséquences... ". M. le Président de la République, bientôt un an après, où sont les sanctions et le démantèlement des structures et filières monopolistiques et oligopolistiques ? Car, pour le moment et depuis trop longtemps déjà, c'est la population réunionnaise qui en paie les conséquences.

Nous nous adressons également aux parlementaires de La Réunion et leur demandons de bien vouloir nous représenter, ce pour quoi ils ont été élus, et de prendre eux aussi le temps de venir travailler à nos côtés. Monsieur le Président de la République, nous avons besoin de votre soutien pour que vos engagements soient respectés sur notre territoire. C’est le message que nous vous envoyons à travers cette lettre ouverte.

Dans l’attente de votre retour, veuillez agréer, monsieur le président l'expression de notre profond respect.

Les citoyens OPMR

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !