Tribune libre du député Jean-Hugues Ratenon :

Le huis clos vire au fiasco


Publié / Actualisé
Ce lundi 10 février, Madame Ségolène Royal a été entendue, malgré mes protestations, par le bureau de la Délégation aux Outre-Mer à huis clos. J'avais demandé au Président Serva que cette audition se fasse devant TOUS les membres de la Délégation et non en missouk. L'annonce de cette audition a été faite en plein week end, le vendredi 07 février, pour sa tenue 3 jours après, le 10 février. Pourquoi cette précipitation ? (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Ce lundi 10 février, Madame Ségolène Royal a été entendue, malgré mes protestations, par le bureau de la Délégation aux Outre-Mer à huis clos. J'avais demandé au Président Serva que cette audition se fasse devant TOUS les membres de la Délégation et non en missouk. L'annonce de cette audition a été faite en plein week end, le vendredi 07 février, pour sa tenue 3 jours après, le 10 février. Pourquoi cette précipitation ? (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Par ailleurs, j’ai souligné que ce Bureau est composé de 11 membres dont seulement 4 ultramarins !! J’avais des craintes que les députés de l’hexagone, et ce n’est pas leur faire injure, n’aient pas conscience du choc, de l’indignation qu’ont provoqué les déclarations de Madame Royal dans tout l’Outre-Mer.

Mes craintes, hélas, étaient fondées. Puisque sur les 11 membres du Bureau, il n’y a eu que 3 présents pour l’essentiel de l’audition, en comptant le Président, puisqu’un autre membre est arrivé à 5 minutes de la fin, ce lundi en fin de journée pour l’audition de l’ancienne ministre : 3 de LREM et ma collègue Danièle Obono !!!!

Je trouve ces absences inadmissibles sur un sujet aussi grave. Mais voilà ce qui arrive quand on agit seul, dans la précipitation et sans concertation.
De ce que je sais, Madame Royal n’a pas apporté d’éléments supplémentaires sur ses déclarations. L’audition a duré 30 minutes ; Madame Royal a parlé 5 minutes. 

Au final, le Bureau (4 présents sur 11) a décidé de demander la création d’une commission d’enquête parlementaire.

Compte tenu de ce fiasco, je propose que ce soient tous les membres de la Délégation Aux Outre-Mer qui demandent cette commission d’enquête parlementaire en appuyant la demande déjà effectuée par Monsieur Gabriel Serville, signée par 16 députés ultramarins, et déjà déposée depuis le 05 février au bureau de la Présidence de l’Assemblée Nationale.

Dans cette perspective, je propose au Président de convoquer une réunion extraordinaire de la Délégation aux Outre-Mer avec comme seul point à l’ordre du jour : Un soutien total à la demande de la création d’une commission d’enquête parlementaire effectuée par Monsieur Gabriel Serville.

Toute la vérité doit être connue et en toute transparence.

Jean Hugues RATENON
Député de la Réunion

 

   

1 Commentaire(s)

Daniel, Posté
RATENON arrête fait out cinema ,ou rode le pouvoir pou rempli out poche comme les autres, maintenant ou le souvent paris out gr.. ne i gonfle ou ve encore plus.si ou te dit un homme un mandat et aujourd'hui ou ve être maire le sure que si jamais jamais ou le élu maire ou va demande un couillon porte plainte contre le zélection comme sa le temps que le conseil d'état i décide ou touche les deux salaires arrête prends créolpou couillon