Tribune libre du Collectif Cimendef :

Jugement E. Bareigts et H.Bello : où sont les vrais préjudices ?


Publié / Actualisé
Les deux députées, Mesdames Ericka Bareigts et Huguette Bello avaient été relaxées suite à la plainte du Président de Région, Didier Robert, pour violation de domicile après leur visite le 3 mars 2018 de la Médiathèque Cimendef où elles avaient, en tant qu'élues de La République, dénoncé le gaspillage financier et la perte de cette médiathèque transformée en conservatoire de Musique.
Les deux députées, Mesdames Ericka Bareigts et Huguette Bello avaient été relaxées suite à la plainte du Président de Région, Didier Robert, pour violation de domicile après leur visite le 3 mars 2018 de la Médiathèque Cimendef où elles avaient, en tant qu'élues de La République, dénoncé le gaspillage financier et la perte de cette médiathèque transformée en conservatoire de Musique.

Cette action avait été soutenue par une mobilisation citoyenne de plus d’une centaine de manifestants. Suite à cette victoire citoyenne prononcée par la justice, nous apprenons par voie de presse que les deux députées sont tenues de verser à La Région 5000 euros solidairement en dommages et intérêts et 1000 euros en frais de procédure. Comment peut-on gagner un jugement  et être sanctionné à verser des dommages et intérêts  ?

De surcroit, les élues sont condamnées pour préjudice moral subi par La Région mais de quel préjudice parle-t-on ? Préjudice à vouloir dévoiler à la population un lieu entièrement achevé qui devait servir de médiathèque et que La Région détruit (pour 6 millions de travaux supplémentaires) privant ainsi toute la population saint-pauloise et au-delà, d’un outil exceptionnel offert à la lecture, à la culture multimédia sous toutes ses formes ?

Préjudice d’un bâtiment fermé au grand public et réservé maintenant au public confiné du Conservatoire qui pourra seul profiter de la facilité d’accès, de l’espace, de la vue panoramique qu’offre cette architecture ouverte sur la ville et son environnement remarquable de bord de mer et de montagne ?  Préjudice financier subi par la population à cause d’un gaspillage de 24 millions à destination de moins de 400 élèves du Conservatoire (dont 4,8 millions d’euros de dotation récupérée par l’État) ?  Préjudice pour la culture vivante avec accès libre à un bâtiment situé au pied de la gare routière pour permettre à tous de profiter de ce lieu exceptionnel ?

Alors qu’aucune dégradation, aucune violence n’ont été constatées lors de la visite des deux députées, de quel autre préjudice peut-il être question ? De celui de l’honneur du Président de Région qui anéantit un projet éminemment démocratique en sauvant le Maire de Saint-Paul qui détruisait la Médiathèque en la mettant en vente ?

On se souviendra que Monsieur Didier Robert se montrait bien plus humble au plus fort du mouvement des Gilets jaunes et que l’expression citoyenne était soudain au cœur de ses préoccupations. Les règlements de compte politiciens semblent bien revenus à la manœuvre. Après le sacrifice de la médiathèque Cimendef sur l’autel des arrangements politiques en famille, aujourd’hui par ce dernier jugement c’est bien l’expression citoyenne qui est sanctionnée.

A ce titre, on pourra s’étonner que le troisième député présent (M. Ratenon qui était représenté) pour cette visite le 3 mars 2018 n’ait pas été inquiété par la justice, ni même le Collectif et autres citoyens présents aux étages...

Pourquoi avoir limité l’action judiciaire à ces deux seules élues ? Le Collectif Cimendef espère que le pourvoi judiciaire donnera l’occasion de revenir sur ce gâchis culturel et financier. Quoiqu’il en soit, ce dernier jugement contre Ericka Bareigts et Huguette Bello ramène la question culturelle au cœur du débat démocratique en cette période électorale. Cimendef i bouge encore : la situation sinistrée de la commune de Saint-Paul en termes d’accès à une médiathèque de nouvelle génération reste posée.

Le Collectif Citoyen Cimendef

   

6 Commentaire(s)

Devinèr, Posté
SOFÈR es ou ? IMAZ PRESS okilè lu
Gueénec, Posté
Pour JEAN elles ne se croit pas tout permis elle applique le droit
l'immunité parlementaire ou est elle ?
Le droit de visite des batiments publics un droit des députés et sénateur
Jean, Posté
Un an de salaire de députés saisis pour ces deux miss qui se croit tout permis et qui ne font rien pour les reunionnais
Fontaine, Posté
Cherchez bien ce qu'il y a sous ce marché de Cimendef ? Cherchez bien meme je vous enverrai les documents et l'appel d'offre par la suite
Marc974, Posté
Quel cirque ce comité et ces femmes sont jugées elles doivent payer
Sacrifier la médiathèque, Posté
Il ne faut surtout pas que les les st paulous se cultivent. Les personnes cultivées ne voteront pas pour ceux qui sont en place actuellement.