Tribune libre de Karine Nabénésa :

Je serai à Saint- Leu aux prochaines municipales


Publié / Actualisé
J'ai décidé d'accepter la proposition de Sylvie Comorassamy. Je serai à ses côtes sur la liste qu'elle conduira aux municipales de Saint-Leu, les 15 et 22 mars prochains. Je m'engage à ses côtés parce que j'aime Saint-Leu et je veux que Saint- Leu continue d'avancer et se développer dans la sécurité et dans l'apaisement. Elle est la seule à pouvoir faire rempart face à l'équipe de destruction qui se trouve aux portes de Saint-Leu depuis le 18 janvier.
J'ai décidé d'accepter la proposition de Sylvie Comorassamy. Je serai à ses côtes sur la liste qu'elle conduira aux municipales de Saint-Leu, les 15 et 22 mars prochains. Je m'engage à ses côtés parce que j'aime Saint-Leu et je veux que Saint- Leu continue d'avancer et se développer dans la sécurité et dans l'apaisement. Elle est la seule à pouvoir faire rempart face à l'équipe de destruction qui se trouve aux portes de Saint-Leu depuis le 18 janvier.

Je m’engage à ses côtés pour continuer à faire respecter le NON de la population et faire bloc face au projet destructeur de carrière qui a été négocié lors de ces dernières municipales.  Je veux que nos enfants continuent à grandir en bonne santé dans ce cadre si agréable. Je veux continuer à voir des poussettes sur notre si beau front de mer. Je veux que nos commerces continuent à se développer.

Je veux que nos maisons, nos biens, nos rondavelles continuent à avoir de la valeur. Le chantier de la NRL doit se terminer , c’est une nécessité absolue mais en aucun cas il a besoin de la carrière de Bois Blanc. Malgré tout, ce projet a bien été inscrit par les nouveaux amis de la majorité dans le silence absolu de la majorité sortante.
Nous avons un autre projet pour Saint- Leu que de devenir la Ville-Carrière de la Réunion. Je ne vais pas rester les bras croisés quand ceux qui sont au pouvoir ont décidé de brader Saint-Leu .

J’ai eu plaisir à travailler avec Sylvie lorsque j’étais à la Mairie de Saint Leu. Je suis heureuse de rejoindre cette liste conduite par une femme. Une femme capitaine,  c’est assurément  aussi une autre manière de faire, un autre logiciel dans lequel, évidemment je me retrouve.

Nous sommes des femmes, des mères, des élues engagées et d’expériences qui saurons travailler efficacement dans votre intérêt. 

Avec Herbert Vergoz, Alain Lucas et les autres colistiers, nous sommes capables et nous savons faire.

Et nous allons continuer le travail engagé en 2008 et réussi, dans l’apaisement et dans la droiture, si les Saint-Leusiens nous accompagnent.

Saint-Leu a besoin d’une équipe capable, solide et loyale. Une équipe avec des résultats depuis 2008 au service des Saint-Leusiens. Sylvie Comorassamy c’est l’assurance d’avoir un Maire disponible, qui aime véritablement le contact avec la population. C’est aussi l’assurance d’avoir une capitaine solide qui ne flanche pas à la première difficulté en se jetant dans les bras du premier venu. C’est le gage d’une municipalité qui avance, aux côtés de ses partenaires, sans retour en arrière.

Aussi, j’invite les Saint-Leusiennes et les Saint-Leusiens à nous rejoindre et à nous faire confiance. Unissons nos forces pour l’avenir de Saint-Leu

Karine Nabénésa

   

2 Commentaire(s)

Victoire, Posté
Deux femmes unies pour le destin d'une ville, quel bel exemple ! Arrêtons avec les hommes avides de pouvoir, sans scrupules et sans bienveillance. Bravo à vous Mesdames ! Je voterais pour vous et toutes les femmes autour de moi aussi ;-)
Jean Phillippe, Posté
Je pense faire partie des personnes qui observent, qui analysent, qui suivent comme on le dit couramment, la situation politique, économique et sociale chez vous (et pas seulement!).
Primo, il faut souligner qu'il n'y a pas beaucoup de femmes sortantes maires (dans notre département, ou dans les 36 626 (différence entre le total et nos 24!) communes ailleurs en France hexagonale et dans les autres outre-mer...), et même peu de têtes de listes déclarées ou juste une intention, une idée précise ou vague, en date du 20 février 2020, la date limite étant le 27 du mois si j'ai bonne mémoire (et si les informations véhiculées à droite à gauche : sont justes... elles ne le sont pas toutes, comme vous le savez pertinemment... tromper les gens, les manipuler, faire croire, est même un grand sport national en ce moment précis!).
Secundo, je ne suis pas un administré de ladite commune (conique, bordée de Trois-Bassins & des Avirons, avec son merveilleux littoral et jolis hauteurs : j'ai été en colonie de vacances quand j'avais à peine 10 ans...et de là-haut j'aimais regardé la mer (en bas, loin) et j'essayais à l'Å"il nu d'apercevoir les mouvements perpétuels des vagues de la plage Saint-Leusienne), et puis un jour on nous a amené à la mer: je crois que c'est la toute première fois de ma vie que j'ai "goÃ"té" à l'eau salée; je ne connaissais que mon eau douce de la rivière Saint-Jean, et la passerelle du chemin d'eau qui enjambait les deux communes du coin (sans le savoir et surtout sans jamais me poser des questions : si en sautant du bassin "cap blanc" j'avais mis les pieds chez Lucay Langenier (enfin sur les terrains agricoles de Commune Bègue...), je ne suis donc pas identifiable de la 7ème (circonscription, et pas même du Grand Sud!
Toutefois, ma position géographique ne m'empêche pas de m'intéresser à ce qui se passe "là-bas" et par là-bas ou encore dans le nord ou dans l'Ouest, voire au Port (grève en cours) ou à La Possession (deuxième maison du gouverneur: sa possession!).
En mars 1995, sur 24 communes à La Réunion, une seule avait réussi à avoir un nouveau maire (grâce au jeu de la triangulaire : Cilaos, Paul Franco est parti se reposer 6 ans...et un jeune maire avait administré le cirque le plus touristique de notre île.
En mars 2001, là cela n'a pas été la même partition, coup de tonnerre un peu partout [Saint-Denis (PS out, entrée de RPV, le directeur d'école élémentaire, mais siègeant au Palais de la Source depuis 1998, il avait battu Alain A. le Salazien-dionysien, il sera encore dans la course pour "vendre" ses voix au plus offrant...), Saint-Pierre (exit Élie H., entrée de l'ancien Vp de Margie à la pyramide inversée (majorité ayant migré à droite, suite élection "volée" par le CE (Camille Sudre avait bien gagné "normalement cette élection de mars 92 avec ses 17 élus sur 45!!), Saint-Louis vue l'arrivée d'un certain Cyrille H. (battu p'tit Guy, et RH aura perdu le canton (qui n'arrivait pas à échéance en mars de cette année-là... Piot (le Dr) a dÃ" bien rigolé jaune...), qui "jouera" au maire même après 2014!!! Disons que les renversement ont été possible (Michel le pharmacien en sait quelque chose (anti bi-dép), ainsi que l'indétrÃ'nable Fred du Sud Sauvage => Patrick L. (le cadre de Christophe P., devenu président du CG974...) l'a bien eu (par surprise, pourrait-on croire...).
Revenons à maintenant, on est effectivement en mars 2020 (enfin plus que quelques jours), sur Saint-Leu il se joue une bataille importante! Pour toute la Réunion, et pas seulement pour les gens qui bornent, qui jouxtent, ce qu'on nomme la carrière de Bois Blanc...
Quand on décide de signer un contrat public, de travaux en l'occurrence, sur un chantier très sensible, je crois qu'il est plus que nécessaire de se poser toutes les questions: notamment en phase d'études de faisabilité!
Or, lorsque la collectivité locale qui porte le projet de la NRL (par transfert de compétence de l'État français...tracé en milieu aquatique : ne relevant que de l'État (son préfet ici: en charge de la bonne gestion et de sa suveillance, etc.) signent puis notifie les 3 gros contrats juteux en novembre 2013, la question d'approvisionnement n'est absolument pas réglée... C'est là que les choses ont été intentionnellement précipitées : l'exécutif n'avait qu'une idée en tête : c'est de se faire réélire et il n'avait misé que sur la sortie de chantier, pour montrer aux Réunionnais qu'il avait réussi en un temps record ce que les autres (notamment le précédent président de région) n'avait pas réussi... Il aura confondu son destin et carrière politique avec le sort et le devenir de toute La Réunion (entraînant tous les Réunionnais dans de grosses difficultés : dépassement des coÃ"ts et des délais: hyper-complication en phase exécution largement prévisible: notamment selon un avis du CESR (devenu CESER, e de environnement!) remontant au 17 aoÃ"t 2006 (l'année de l'éboulement du 24 mars 2006!!!), soit 7 ans après l'accident du tunnel du Mont-blanc faisant 39 morts par incendie...
Il y aura eu une accumulation gravissime d'erreur sur le portage de ce dossier (avec la complicité de l'État et de ses services ici (ex-DDE, DEAL, etc.). Monsieur Jean Baptiste Dejbbari n'est pas un magicien...
En mars 2014, un seul tour aura suffit pour remporter et rempiler (son jeune maire, élu en 2008, aura donc confirmé avec plus de 12 650 suffrages. En mars 2008, il aura fallu 2 tours, avec plus de 58% l'ancien professeur d'EMT sera battu, un temps il avait confié les clefs de la mairie à un certain Yannick P. qui lorsque les journalistes lui posaient des questions: il répondait que tout était dans le dossier qu'il brandissait... mais il éludait... Il ne ressemblait ni à l'ancienne comptable du domaine des Colimaçons ni à l'ancien inspecteur des PTT (premier président de région ici (CRADS puis PCF puis PCR)).
J'espère que Saint-Leu verra clair le 15 mars à 8 h 00...