Tribune libre du Groupement d'union et d'entente pour le Patelin :

Les candidats de Saint-André signent une charte d'engagement contre le projet de carrière


Publié / Actualisé
L'association a été créée en 2019 dans le but premier de s'opposer au projet de carrière à Patelin, Saint André. Nous agissons CONTRE la carrière, nous sommes partenaire du collectif " Protège nout' Patelin ", collectif créé lors de l'enquête publique en juillet 2019.
L'association a été créée en 2019 dans le but premier de s'opposer au projet de carrière à Patelin, Saint André. Nous agissons CONTRE la carrière, nous sommes partenaire du collectif " Protège nout' Patelin ", collectif créé lors de l'enquête publique en juillet 2019.

Depuis sa création, GUEP sensibilise régulièrement les particuliers, les associations, les organismes divers et les professionnels, dès que l’occasion s’y présente. Notre combat est aujourd’hui plus " administratif " que " terrain ". Nous avons également rencontré des avocats, de façon à pouvoir porter un recours au tribunal administratif dans le cas où le préfet donnerait une autorisation d’exploiter le site.

Dernièrement nous avons organisé une marche " circuit carrière ", le long de la rivière du mât pour montrer aux riverains qui le souhaitaient, l’ampleur du projet sur place.

Nous sommes et nous resterons déterminés à agir contre ce projet destructeur et nuisible pour l’humain et l’environnement.

La charte

Nous avons interpellé tous les candidats aux municipales à St André, afin qu’ils s’engagent CONTRE la carrière et principalement sur 3 points :

- Agir contre la carrière.

- Préserver les terres agricoles de cette zone.

- Tout mettre en oeuvre pour retirer la zone du schéma départemental des carrières.

Elle a été signée à l’unanimité, les candidats qui seront aux responsabilités s’engage CONTRE. Il faut tout de même rappeler que ce projet est prévu sur une surface de 35 hectares, sur une durée de 25 ans, qu’ils fouilleront jusqu’à 19 mètres de profondeur pour extraire jusqu’à 9 millions de tonnes. Tout ça, à proximité directe d’habitations.

On veut nous faire croire qu’il n’y aura pas d’impacts ou du moins qu’ils seront réduits. Dans ce cas pourquoi l’avis d l’ A.R.S. n’est toujours pas consultable ?

Ce projet aura obligatoirement un impact sur l’environnement, l’agriculture, la santé et le bien être des habitants. La majorité des familles vivant ici, sont installées depuis plus de 30 ans, voire depuis des générations. Nous avons le devoir envers nos anciens et la génération future de protéger notre lieu de vie. D’ailleurs chaque citoyen a la devoir de préserver son environnement immédiat.

A un moment donné, il faut dire STOP, il y a des alternatives, on ne peut pas piller continuellement la ressource naturelle. Nous sommes à un moment crucial, où les ressources s’épuisent au niveau mondial. Face à ce problème planétaire, que l’on retrouve à notre échelle locale, tout le monde doit y faire face. Les citoyens, tous les acteurs, ainsi que les décideurs, nous devons réfléchir ensemble à la Réunion que nous voulons pour demain.

Est-ce que nous voulons d’une île qui soit bétonnée de la mer jusqu’à la montagne ? Il faut y réfléchir et avoir un peu de bon sens.

Quant à nous, nous continuerons à mener ce combat et nous invitons toutes les personnes qui souhaitent soutenir la cause, et toutes les bonnes volontés à nous contacter soit par téléphone au 0692157081, soit par mail : guep@laposte.net ou facebook : GUEP.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !