Lettre ouverte de Nadia Ramassamy :

Coronavirus : Nadia Ramassamy demande un plan Outre-mer


Publié / Actualisé
En raison de la situation spécifique des territoires ultramarins, de leur proximité avec des États aux moyens sanitaires plus faibles et donc de leur exposition aggravée au risque, je viens d'écrire au Premier ministre afin qu'il adopte le " réflexe Outre-mer " en déployant un plan de lutte adapté aux territoires ultramarins, qui représentent des destinations touristiques à fort trafic et ce, en particulier avec les liaisons en provenance des pays d'Asie du Sud-Est. Vous trouverez ci-joint ma lettre. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
En raison de la situation spécifique des territoires ultramarins, de leur proximité avec des États aux moyens sanitaires plus faibles et donc de leur exposition aggravée au risque, je viens d'écrire au Premier ministre afin qu'il adopte le " réflexe Outre-mer " en déployant un plan de lutte adapté aux territoires ultramarins, qui représentent des destinations touristiques à fort trafic et ce, en particulier avec les liaisons en provenance des pays d'Asie du Sud-Est. Vous trouverez ci-joint ma lettre. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Monsieur le Premier ministre,

A l’heure où l’ensemble des services de l’État se préparent à une épidémie de Coronavirus, nos concitoyens s’inquiètent des mesures prises par l’État pour les protéger. Ainsi, vous avez adressé le 25 février dernier une lettre à l’ensemble des maires de France afin de les informer la stratégie de lutte contre l’épidémie, reposant sur ma détection précoce et sur une prise en charge rapide de tous les patients atteints par le virus et de leurs contacts.

Si les établissements siège d’un SAMU ont été identifiés, il s’avère vital d’assurer aux services et aux établissements de santé de La Réunion les moyens humains, matériels et financiers nécessaires. En effet, il n’est pas certain que les établissements de l’Île disposent des capacités de diagnostic, de tests de prise en charge, des lits, du nombre de masques suffisants et des infrastructures suffisantes à la prise en charge des patients atteints.

En outre, en raison de la situation spécifique des territoires ultramarins, de leur proximité avec des États aux moyens sanitaires plus faibles et donc de leur exposition aggravée au risque, je vous demande de bien vouloir adopter le " reflexe Outre-mer " en déployant un plan de lutte adapté aux territoires ultramarins, qui représentent des destinations touristiques à fort trafic et ce, en particulier à La Réunion par les liaisons avec les pays de l’Asie du Sud-Est.

Ainsi, le 26 février dernier, le paquebot de croisière " Costa Mediterranea " a accosté au Port Est, alors qu’il avait vu son entrée interdite par les autorités mauriciennes en raison de la présence de ressortissants italiens à son bord. Au Port Est, l’Agence régionale de santé a distribué des masques et une notice d’information aux passagers.

Un second navire de croisière, le " Sun Princess ", qui devait accoster à La Réunion, dimanche 1er mars, n’a pas obtenu l’autorisation de débarquer à Madagascar, puisque le bateau en provenance d’Asie a fait l’objet d’une mesure de quarantaine.

Ainsi, Monsieur le Premier ministre, je vous serais très reconnaissante de bien vouloir m’informer de l’avancement des mesures prises avec Monsieur le Ministre de la Santé et des Solidarités Olivier VERAN s’agissant des territoires ultramarins.

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie de croire, Monsieur le Premier ministre, à l’assurance de ma très haute considération.

Nadia Ramassamy
Députée de La Réunion

   

1 Commentaire(s)

Nadia blablassamy, Posté
Une lettre vide qui ne demande rien, n'est aucunement constructive et surtout qui manque de connaissance de la part d'une élue, qui plus est médecin... l'incompétence dans toute sa splendeur.