Tribune libre de l'observatoire des prix, des marges et des revenus :

Lettre envoyée par les citoyens de l'OPMR au préfet


Publié / Actualisé
Monsieur le Préfet, Vous avez accepté notre demande d'associés des citoyens aux négociations du nouveau Bouclier Qualité Prix 2020 et nous vous en remercions car il est évident qu'une telle négociation en faveur des réunionnais doit se faire avec les citoyens. Nous avons été mis en place dans le cadre de la transparence afin de travailler à vous faire remonter les différentes problématiques que rencontrent la population. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Monsieur le Préfet, Vous avez accepté notre demande d'associés des citoyens aux négociations du nouveau Bouclier Qualité Prix 2020 et nous vous en remercions car il est évident qu'une telle négociation en faveur des réunionnais doit se faire avec les citoyens. Nous avons été mis en place dans le cadre de la transparence afin de travailler à vous faire remonter les différentes problématiques que rencontrent la population. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

L’objectif étant de collaborer à trouver des solutions et à apporter les éclairages nécessaires dans le cadre de la transparence à l’ensemble des réunionnais. A ce titre la délégation citoyenne ne vous servira pas de faire-valoir et refusons toute instrumentalisation.

Cette notion de faire valoir et d’instrumentalisation est bien réelle dans le cadre de nos échanges et nous allons vous les développé sous quatre points  :

Le choix de la méthode du sondage  : Vos services ont reçu le top 300 des ventes de la grande distribution, vous avez fait un écrémage en enlevant (sodas, alcool…) puis vous avez composé la liste de produits et vous avez choisi la société IPSOS pour la mise en œuvre d’un sondage. Vous n’avez pas permis aux citoyens d’élaborer avec vous cette proposition de consultation citoyenne.

Nous avions pourtant suggéré à l’OPMR et au SGAR que ce sondage soit réalisé par des citoyens dans le cadre d’un diagnostic cela aurait permis de toucher l’ensemble des réunionnais qui n’ont pas accès ou la possibilité de répondre à un sondage en ligne. D’ailleurs, nous avons constaté et nous avons fait remonter le fait qu’un réunionnais sur deux n’avait pas accès à l’ensemble des familles de produits lors de cette consultation.

L’accès aux résultats du sondage  : Vos services nous ont présenté une liste correspondant d’après leurs dire aux résultats de ce sondage en ligne et au résultat du panel de 500 personnes questionnés par téléphone.
Nous nous étonnons que IPSOS qui a réalisé ce sondage n’était pas présent pour nous présenter le résultat de leurs travaux.

Car des questions subsistent et il est dommage qu’un institut qui a été payé pour faire un sondage ne  présente pas ses travaux et en conséquence ne peut nous répondre aux interrogations sur l’interprétation de leurs résultats.

Le respect du choix des réunionnais  : Monsieur le Préfet, vous avez lancé cette négociation BQP le 31 janvier 2020, c’est d’ailleurs la première fois que vous nous avez fait l’honneur de votre présence dans un cadre de travail collaboratif.

Outre les deux dernières visites ministérielle et présidentielle qui ont eu lieu en 2019, nous vous remercions pour cet acte de présence. Depuis, une équipe du SGAR vous représente, nous comptabilisons trois réunions de négociations depuis le 7 février (outre la réunion de lancement de la négociation du 31 janvier) où nous ne faisons qu’énumérer la liste des produits choisis à plus de 50% par les réunionnais et déplorons la suppression de plusieurs produites votés à plus de 50% par la population et cela malgré nos objections.

Aucun compte-rendu  : Nous sommes exaspérés de constater l’absence de compte-rendu dans le cadre des négociations du BQP.

Prenons pour exemple flagrant quand nous entendons en réunion de négociation, Mr le Préfet, qu’un représentant de la filière des transitaires (manutention) avance qu’il a l’habitude de participer au dispositif BQP pour la campagne de communication. Une citoyenne l’interpelle sur le fait que cela a été contredit par différents acteurs présents autour de la table lors des précédentes rencontres de négociation. Il précise alors qu’il s’était engagé l’année dernière. Nous lui demandons pourquoi cet engagement n’a pas été tenu il répond que personne n’est revenu vers lui.

Nous lui disons que nous n’avons pas la même notion de l’engagement et  nous demandons au SGAR pourquoi n’y a-t-il pas eu de compte-rendu et de contractualisation.  Le SGAR informe que le problème n’est pas là et qu’il n’y a pas besoin de compte rendu car il y a un protocole d’accord. Nous insistons sur le fait qu’il y a un problème, un engagement pris et pourtant pas tenu, qui peut-être solutionner cette année par la mise en place de compte-rendu et de contractualisation.

Le SGAR reste sur ses positions en rappelant que si la filière n’a pas participé l’année dernière c’est qu’il n’y avait in finé aucun accord. Nous constatons donc que les acteurs principaux de l’élaboration des prix des denrées alimentaires à la Réunion se réunissent autour d’une table depuis 2013 pour une baisse des prix en faveur des ménages réunionnais en présence de la Préfecture.

Ce dernier est censé représenter l’intérêt des réunionnais en menant une négociation dans le cadre du BQP et pourtant nous déplorons l’absence de professionnalisme car mis à part les paroles aucun écrit, aucune trace de notification des engagements pris par les différents acteurs. Ce fonctionnement est caractéristique d’un total mépris pour le peuple réunionnais. Nous remettons en cause le terme de négociation, car il nous semble que nous ne sommes pas écoutés sur les sujets suivants  :

Concernant la qualité  : Lors de ces réunions, nous n’avons pas connaissance de la qualité des produits qui seront proposés en grande distribution alors que le sujet de la qualité est un élément capital pour la santé des réunionnais. Nous constatons malheureusement que la majorité des fruits/légumes frais et des viandes fraîches à la coupe sont supprimés.

Pour rappel, des produits demandés à plus de 50% par les réunionnais qui seront peut être dans le futur panier péî qui doit être mis en place depuis l’année dernière, nous n’avons encore aucune assurance quant à la faisabilité de la mise en place de panier. Les réunionnais n’ont donc pas droits à des produits de qualité  ?

Concernant le prix  : Pour rappel, nous avons assisté à quatre réunions où nous n’avons jamais abordé la question du prix. Nous espérons que notre avis vous intéressera et que vous n’allez pas laisser ce choix décisif à la grande distribution. Nous voulons une baisse de 30% sur l’ensemble des produits proposés car cela consiste à une réelle refonte du dispositif du BQP, correspondant au mieux aux réunionnais.

Pour la première fois, il est envisagé d’augmenter le nombre de produits au sein de la liste BQP 2020 et pourtant le plus difficile reste à faire car la valeur moyenne du bouclier qualité prix 2019 est de 2,32€ par produits. En conséquence une réévaluation de cette valeur de prix par produits est indispensable afin de garantir l’accessibilité du nouveau bouclier qualité prix à tous. Nous souhaitons que cette valeur soit à 1.70€ pour 204 produits hormis le futur BQP Péi.

Monsieur le Préfet, vous avez pris récemment vos fonctions et nous vous demandons de prendre vos responsabilités. Nous vous demandons d'appliquer les lois notamment l’article 410 du code de commerce sur l'encadrement des prix/concurrence. Monsieur le Préfet, ne faîtes pas comme nos élus qui ont conditionné le problème de vie chère à la Réunion laissant notre île et son peuple agonisant.

Leur responsabilité est engagée, car c’était à eux que les Réunionnais ont confiés la responsabilité de penser et structurer l’économie locale dans l’intérêt du développement de notre territoire en la faveur de chaque réunionnais.  Force est de constater l’état actuel dans lequel la population réunionnaise se trouve, 38% de pauvreté, un taux de chômage important et aussi des travailleurs pauvres à cause de revenus injuste.

Tous, devons pourtant faire face à un coût de vie plus chère qu’à l’hexagone. Le peuple réunionnais est en souffrance, ouvrez les yeux, écoutez-nous et travaillez réellement à nos côtés. Nous voulons redéfinir un nouveau schéma de vie sociale, économique et dynamique réalisé par les réunionnais et pour les réunionnais.

Ceci n’est pas un jeu pour nous, non, il s’agit de l’avenir de nos enfants et nous vous le répétons, Monsieur le Préfet, à vous et aussi aux politiques ayants eu un mandat, ceux qui sont encore actuellement en place ou ceux qui seront bientôt en place, venez travaillez avec et pour votre peuple car vos prises de décisions génèrent un impact direct sur nous population réunionnaise que nous subissions depuis bien trop longtemps. Sachez et n’oubliez pas Mesdames et Messieurs les Elus, sachez vous aussi Mr le Préfet, que nous, réunionnais, prendrons nos responsabilités là où vous n’aurez pas su prendre vos responsabilités.

Nous sommes lassés d’être méprisés et d’être obligés de mendier nos droits, les réunionnais sont capable de réfléchir et construire un avenir meilleur. Selon les acteurs de la négociation, maintenir la totalité des produits demandés par les réunionnais serait une mise en danger des emplois liés à la production locale et favoriserait une hausse du prix du BQP 2020.

Monsieur Le Préfet, favorisez l’émancipation des producteurs locaux car quand la grande distribution nous expose ceci,  tout en éludant le problème de la compétitivité de nos entreprises locales, qui eux font face aux grandes chaînes de distribution nationale qui sont  importés massivement sur notre île et cloisonne en conséquence nos producteurs locaux dans une précarité dont la grande distribution détient les clés. Toutefois, malgré le travail de manière bénévole que nous portons actuellement, nous savons que le BQP n'est pas la solution à la baisse des prix de manière générale, et en conséquence, nous demandons à vous entendre,

Monsieur le préfet ainsi que vos services dans le cadre de la création d’un nouvel atelier "action de l'état contre la vie chère et la pauvreté" afin de mesurer l'impact des décisions spécifiques prises depuis 20 ans à la Réunion sur cette thématique. Pour conclure sachez Monsieur le Préfet, que nous restons mobilisés pour travailler réellement ensemble dans un cadre transparent pour les réunionnais et avec les réunionnais.

Les citoyens associés aux travaux de l'observatoire des prix, des marges et des revenus

   

1 Commentaire(s)

Zonta, Posté
ah ils n'ont pas choisi d'y adjoindre des économistes , trop peur d'être démasqués de leurs perfidies, mensonges, collaborationnismes et trahisons