Courrier des lecteurs de Nathalie Salaun :

Infirmière libérale indignée


Publié / Actualisé
Infirmière libérale, je suis indignée, ulcérée, en colère ! Dimanche, le soir des élections, en pleine crise du coronavirus, des municipalités ont cru bon rassembler la grande foule, festoyer jusqu'à tard, musique, feu d'artifice. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Infirmière libérale, je suis indignée, ulcérée, en colère ! Dimanche, le soir des élections, en pleine crise du coronavirus, des municipalités ont cru bon rassembler la grande foule, festoyer jusqu'à tard, musique, feu d'artifice. (Photo rb/www.ipreunion.com)

À la télévision, on les a vus serrés les uns contre les autres, embrassades, étreintes… Quand ils seront malades, tous ces gens-là, ils exigeront d’être soignés ! Et, nous, personnels de santé, soumis par l’inconscience d’élus à la contamination, on va au feu sans rien, sans protection : pas de masque à ce jour ! Ne devraient-ils pas montrer l’exemple ?

La mairie de Paris va distribuer à tout le personnel de santé des masques, des gants et des gels hydroalcooliques. Voilà la priorité des maires, et pas les feux d’artifice ! Ils vont l’avoir, leur feu d’artifice, celui d’une épidémie en expansion exponentielle ! Et quand, nous, médecins, infirmiers, aides-soignants, nous serons tous en cellules de réanimation, les malades, ils pourront toujours aller voir les maires !

Nathalie Salaun, infirmière révoltée

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !