Tribune libre de Maurice Gironcel :

Covid-19 : le CCAS de Sainte-Suzanne mobilisé


Publié / Actualisé
Maurice Gironcel, Maire et Président du CCAS de Sainte-Suzanne informe la population que dans le cadre du plan de lutte contre le Covid-19, le Centre Communal d'Action Sociale de Sainte-Suzanne a mis en place des actions, en direction des séniors et des personnes en situation de handicap. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Maurice Gironcel, Maire et Président du CCAS de Sainte-Suzanne informe la population que dans le cadre du plan de lutte contre le Covid-19, le Centre Communal d'Action Sociale de Sainte-Suzanne a mis en place des actions, en direction des séniors et des personnes en situation de handicap. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Une information continue ainsi que des conseils peuvent être apportés à destination de ces usagers, au standard téléphonique du CCAS au 0262 98 06 06. Des outils de communication adaptés qui s’adressent aux personnes en situation d’isolement et de fragilité, en difficulté de lecture et d’écriture, seront utilisés à cet effet.

Le CCAS a pris des dispositions spécifiques pour gérer au mieux la crise sanitaire et ce, depuis le lundi 16 mars 2020. Les activités/animations suivantes ont été suspendues :
• Actions socioéducatives en direction des personnes en situation de handicap "Un autre regard"
• Entrainement marche et compétition départementale " Challenge des séniors "
• Ateliers numériques
• Ateliers nutritionnels

Maintien du service public social légal et adaptation de l’accueil social

Notre priorité, éviter la précarisation sanitaire et sociale des administrés de Sainte Suzanne. L’accueil est maintenu mais les usagers sont invités à se déplacer uniquement en cas d’urgence. En fonction des espaces disponibles et des demandes, des mesures barrières ont été prises, afin de garantir la sécurité des usagers et celle des agents du CCAS.

Eviter la rupture de couverture santé : Les Dossiers de CMU peuvent être constitués avec une proposition aux usagers de pré remplissage et de prise de rendez-vous.

Eviter la rupture de ressources : Les pointages Pôle Emploi et CAF peuvent être réalisés. Pour les personnes autonomes, des tablettes seront mises à disposition et un accompagnement sera maintenu, dans la démarche dématérialisée.

Eviter la rupture alimentaire : Le dispositif " Portage de Repas " fonctionne comme habituellement, avec des dispositions particulières. En partenariat avec les grandes surfaces locales, le Taxi Social accompagne les personnes fragiles (séniors isolés), dans leurs courses alimentaires. Les colis alimentaires sont livrés au domicile des personnes, afin d’éviter la rupture liée au confinement et de ne pas exposer les personnes vulnérables.

Apporter un soutien aux personnels aidants. La crèche " Ptit Fleur vanille " du Centre-Ville, crèche d’urgence, accueillera, à des horaires adaptés, les enfants du personnel médical résidant sur la Ville.

Protection des agents du CCAS contre le risque COVID-19 Au-delà des gardes d’enfants et après avoir libéré les agents fragiles, le CCAS s’est recentré sur ses missions " essentielles " : l’accueil, l’alimentaire et le sanitaire.

Chaque agent dispose de matériel et produits de protection pour garantir les gestes barrières, au sein des espaces de travail. Un registre de présence et de passage a été créé permettant d’informer tout un chacun sur d’éventuelles contaminations.

Le plan de continuité d’activités a été décliné avec les agents du CCAS, depuis une semaine, au travers de réunions et d’ateliers de travail. Ce dernier préconise un maintien du service public social communal et la protection des usagers et agents du CCAS contre ce risque épidémiologique. Enfin, une attention particulière est portée au paiement des petites entreprises partenaires du CCAS, dans ce contexte économique particulier.

Maurice Gironcel

   

2 Commentaire(s)

Christian, Posté
Si vous le permettez, je voudrais ajouter que lorsque j'effectue un petit parcours à pied près de chez moi (et, au passage, c'est déjà bien beau d'avoir l'autorisation de faire un peu d'exercice), je vois trop de comportements bravaches (comme des groupes sous les kiosques) et cela me fait mal au cÅ"ur car cela traduit une totale inconscience et un manque de respect et de reconnaissance pour le personnel médical qui se bat pour nous.
Christian, Posté
Monsieur le maire, j'espère que vous réalisez à quel point il est difficile de se ravitailler quand on habite en ville de Sainte-Suzanne. C'est un casse-tête quotidien. Les centres-villes sont les grands oubliés (en l'occurrence même pas une moyenne surface!) de la plupart des centres urbains et cette crise devrait faire prendre conscience de ce manque. Il me faut parcourir 5km, quelquefois à pied, muni de mon attestation bien entendu, pour me rendre à Quartier Français. Dieu merci, malgré mon âge, j'ai encore quelques forces mais reconnaissez que si nous avions sur place la possibilité de faire les achats de première nécessité, cela nous aiderait bien, surtout par les temps qui courent où nous avons, sans parler du ravitaillement de base, à faire face à une angoisse bien réelle.
Dans la situation difficile actuelle, nos pensées accompagnent les soignants de tous les pays.