Lettre de l'Union Syndicale Solidaires et Sud Santé Sociaux 974-ESMS :

Alerte concernant la gestion du COVID-19 dans les établissements sociaux et de santé


Publié / Actualisé
Monsieur le Président du Conseil départemental, notre pays traverse une crise sanitaire sans précédent qui impose à chacun d'entre nous d'adopter une posture digne, professionnelle et scrupuleuse quant aux mesures qui pourront permettre d'endiguer la menace virale qui continue à s'étendre. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Monsieur le Président du Conseil départemental, notre pays traverse une crise sanitaire sans précédent qui impose à chacun d'entre nous d'adopter une posture digne, professionnelle et scrupuleuse quant aux mesures qui pourront permettre d'endiguer la menace virale qui continue à s'étendre. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

A l’échelle du département et de la Région Réunion, force est de constater que les professionnels des ESSMS, et plus particulièrement ceux de la Protection de l’enfance sont en première ligne face à ce danger.

Le nombre de cas confirmé augmente de jours en jours, voire d’heure en heure (45 cas au 21 mars à 13h00).

L’ensemble des professionnels ont à cœur de pouvoir exercer leur mission sereinement mais face à l’absence total de matériel (Gel hydro-alcoolique, gant, sur-blouse et masque) dans l’ensemble des ESSMS, et plus spécifiquement dans les MECS, il devient impossible d’assurer les missions de protections des plus vulnérables.

Nos remontés du terrain nous indique que les professionnels viennent travailler la peur au ventre, et qu’ils sont réellement confrontés à une importante difficulté à faire appliquer le confinement à des enfants dont les situations sont particulièrement complexes à gérer (trouble du comportement, violence, fugue, aller/ retour/profil atypique accueilli dans l’attente d’une orientation adaptée...). Dans ce cas, enfants et professionnels sont exposés à l’ensemble des risque de transmission et de contamination par le virus.

L’absence de tout le matériel nécessaire au bon fonctionnement et de protection rend impossible la poursuite des missions ! L’urgence est présente et impérieuse !!

Dans ce contexte, la menace d’un droit de retrait collectif est imminente, aussi convient-il sans délai de :
- D’affiner et clarifier l’ensemble des Plans de Continuité d’Activité, qui sonnent aujourd’hui particulièrement creux ;
- User de votre autorité pour que l’ensemble des établissements puissent être pourvus des premiers Équipements de Protection Individuel SANS DELAIS ;
- Mobiliser toute forme de Réserve Sanitaire afin de renforcer les moyens existants, pour assurer le confinement et soutenir les équipes qui vont devoir faire face au Pic épidémique attendu.

Il vous appartient de mobiliser sans délais toutes les mesures que votre fonction vous permet d’engager.

Les professionnels des ESSMS, plus particulièrement de la protection de l’enfance, et la population vous attendent sur ces points.

Assuré de l’intérêt que vous portez à ces sujets, nous vous remercions de l’attention attentive que vous porterez à cette alerte, et resterons attentif aux réponses que vous pourrez mobiliser.

Nous vous prions de recevoir, Monsieur le Président du Conseil départemental, l'expression de notre très haute considération.

Union Syndicale Solidaires et Sud Santé Sociaux 974-ESMS

   

1 Commentaire(s)

Jean Claude Comorassamy, Posté
METTONS LE CHSCT AU COEUR DE TOUTES ACTIONS

Il est fort dommage de votre analyse de ces données citée dans votre courrier ne puisse pas s'appuyer sur une démarche du CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) qui aurait encore plus faire force de propostions.
Le CHSCT aurait pu encore peut-être recourir et de s'appuyer sur une expertise externe en raison de cette crise sanitaire (C. trav., L. 4614-12) afin d'apporter des réponses rapides au sécurité du personnel.
Par contre j'adhère à la démarche de la CFDT-EPSMR faite à la Direction d'organiser en urgence un CHSCT exceptionnel afin de répondre aux diverses problématiques liées au COVIS-19. Quand nous avons l'outil appelé CHSCT, le temps dédié, des formations chaque année aux membres, voitures de service (EPSMR) prévues aux membres du CHSCT pour organiser des visites de St-Paul à St-Benoit, à St-Denis, au Port ou à St-Leu dans le cadre d'information ou de prévention des risquesâ?|.Nous avons aussi un médecin de travail qui doit jouer un rÃ'le important dans la démarche de prévention et d'actions à mettre en Å"uvre, un temps de psychologueâ?|. Etc. Dans cette démarche, il ne faut rien s'interdire, le propre du CHSCT est d'être une force de proposition pour le personnel, il est un outil important à s'en servir et le CHSCT doit être au cÅ"ur de l'action.

Jean Claude Comorassamy