Tribune libre de David Lorion :

"Maintenons la filière de distribution du producteur au consommateur"


Publié / Actualisé
Le Premier ministre a annoncé cette nuit le renforcement de certaines mesures visant à durcir le confinement instauré depuis sept jours dans le pays. L'une d'entre elles était particulièrement redoutée par de nombreux agriculteurs et commerçants de produits alimentaires frais. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Le Premier ministre a annoncé cette nuit le renforcement de certaines mesures visant à durcir le confinement instauré depuis sept jours dans le pays. L'une d'entre elles était particulièrement redoutée par de nombreux agriculteurs et commerçants de produits alimentaires frais. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Le gouvernement a annoncé la fermeture des marchés alimentaires à ciel ouvert, sauf rares exceptions en milieu rural. Cette nouvelle mesure prend effet aujourd’hui même. Un texte réglementaire précisera les détails et la possibilité de dérogations.

Je souhaite donc qu’une concertation s’engage très vite entre Le Préfet, les maires, les producteurs agricoles locaux et leurs représentants, afin de définir des règles nouvelles, tant pour les vendeurs que pour les clients, permettant d'écouler les produits frais en fruits et légumes en vente directe du producteur au consommateur et d’établir en ce sens le champ des dérogations accordées par l’Etat, en rapport avec nos réalités locales d'insularité, d’isolement, de la situation épidémique et au regard du besoin d’approvisionnement de notre population.

Il serait très injuste de limiter considérablement l'écoulement des produits agricoles alors qu'il n'y a pas plus de risques de les vendre sur un marché forain de plein air que dans une grande surface confinée. Il faudra naturellement appliquer les mêmes règles de sécurité sanitaire.

La crise que nous connaissons, les restrictions nécessaires imposées, peuvent durer de longues semaines.
Soutenons notre production locale agricole, encourageons nos agriculteurs à travailler et continuer à produire. Ne permettons pas une rupture de la chaîne alimentaire en produits frais.

David Lorion, député

   

1 Commentaire(s)

Souk, Posté
Dis bana baisse un pe zot prix ou trouve sa normal ou que certains y vend un kilos pommes de terre à près 5eurs ? ????