Tribune libre de la FDSEA :

De nombreuses difficultés pour les agriculteurs : appel à l'Etat et les collectivités


Publié / Actualisé
Les agriculteurs de l'île continuent leurs activités agricoles malgré les restrictions de déplacement. Mais certaines activités sont totalement à l'arrêt comme l'horticulture, les centres équestres et les établissements d'accueil. D'autres producteurs qui peuvent encore travailler apprennent que certaines communes ne permettront pas la tenue de marché forain. Les pertes pour les producteurs de fruits, de légumes et viande auront très vite des conséquences pour les producteurs qui pratiquent la vente directe.
Les agriculteurs de l'île continuent leurs activités agricoles malgré les restrictions de déplacement. Mais certaines activités sont totalement à l'arrêt comme l'horticulture, les centres équestres et les établissements d'accueil. D'autres producteurs qui peuvent encore travailler apprennent que certaines communes ne permettront pas la tenue de marché forain. Les pertes pour les producteurs de fruits, de légumes et viande auront très vite des conséquences pour les producteurs qui pratiquent la vente directe.

Les salariés agricoles délaissent les exploitations car ils craignent pour leur santé s’ils continuent à se déplacer. Même les productions hors saison telles que la canne sont impactées car l’entretien et la plantation de cette culture ne seront pas effectués correctement.

En somme toutes les productions seront touchées et les trésoreries des exploitants sont déjà mises à mal pour ceux qui ne peuvent plus écouler leurs produits. Sans écoulement, les produits vont pourrir au champ alors que la population réunionnaise a besoin de ces denrées alimentaires.

La FDSEA demande donc à l’Etat d’être attentif aux besoins du monde agricole pour qu’il n’y ai pas de rupture.

La FDSEA demande également aux mairies de permettre aux marchés de se tenir en appliquant des règles strictes de distance ou favoriser d’autre forme d’organisation, faciliter la mise en place de livraisons à domicile ou encore de vente directe à la ferme.

En cette situation difficile, la population réunionnaise ne doit pas manquer d’accès à la nourriture tout en laissant le monde agricole dépérir !!!

La FDSEA

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !