Tribune libre de Jean-Hugues Ratenon :

Coronavirus/dengue : la mobilisation doit être générale


Publié / Actualisé
Coronavirus/dengue : 2 épidémies dont les symptômes se ressemblent ; 2 épidémies qui progressent ; 2 épidémies qui tuent. Aujourd'hui, les projecteurs sont braqués sur le coronavirus et ses conséquences dramatiques sur la planète : près de 4 milliards de personnes (la moitié de la planète) confinées ; plus d'1,100 million de contaminées ; plus de 64 000 morts. En métropole : plus de 70 000 cas, 8078 morts. La Réunion n'est pas épargnée avec 344 cas ; la population confinée depuis 21 jours, mais fort heureusement, nous ne déplorons pas de décès selon le dernier bilan. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Coronavirus/dengue : 2 épidémies dont les symptômes se ressemblent ; 2 épidémies qui progressent ; 2 épidémies qui tuent. Aujourd'hui, les projecteurs sont braqués sur le coronavirus et ses conséquences dramatiques sur la planète : près de 4 milliards de personnes (la moitié de la planète) confinées ; plus d'1,100 million de contaminées ; plus de 64 000 morts. En métropole : plus de 70 000 cas, 8078 morts. La Réunion n'est pas épargnée avec 344 cas ; la population confinée depuis 21 jours, mais fort heureusement, nous ne déplorons pas de décès selon le dernier bilan. (Photo rb/www.ipreunion.com)

La vie s’est quasiment arrêtée ; nos professionnels de santé sont mis à rude épreuve, tout comme tous ceux qui s’exposent pour nous protéger, aider les personnes âgées et assurer un minimum de continuité de service public et de services essentiels à la vie courante. A tous ceux là, je leur dis un grand merci.
Mais la Réunion doit mener la guerre sur un 2ème front : celui de la dengue. Sournoisement, en effet, l’épidémie continue de progresser et les chiffres sont alarmants. Depuis le début de l’année : 2206 cas autochtones ; 2 morts, 83 hospitalisations ; 294 passages aux Urgences, du fait peut être d’une baisse de la garde.                                                                                                                                                                                                 

A la peur s’ajoute de la peur. Car les symptômes avec le coronavirus sont identiques : fièvre-toux-difficulté respiratoire. La dengue touche 23 communes sur 24 (sauf Salazie).Elle progresse vite, et pire, une augmentation de cas de dengue secondaire, c'est-à-dire, des personnes contractant la maladie une 2ème fois, notent les autorités.

Pour rappel, en 2019 : 18 191 cas ont été confirmés ; 14 morts dont 9 classés comme directement liés à la dengue ont été enregistrés. Attention à une combinaison des 2 virus sur une personne. Quelles seraient les conséquences ?

Aussi, j’appelle les autorités à la remise en place immédiate du dispositif  de lutte contre la dengue et qu’il soit géré de façon distincte avec le coronavirus. Ce dispositif passe obligatoirement par la lutte anti vectorielle ; avec une remobilisation des agents en renfort, et la protection des personnels. Nous ne devons surtout pas baisser la garde car c’est mortel. Tout comme les professionnels de santé, tous ceux qui s’engagent dans ce combat doivent être protégés (emplois verts, emplois ravines, employés communaux, les agents de l’ARS...). Des moyens de protection indispensables, des tests périodiques du coronavirus pour tous les agents pour éviter toute propagation.

Compte tenu de cette situation sanitaire exceptionnelle, je souhaite que le  Préfet,  l’ARS, la Région, le Département, l’association des maires de la Réunion organisent d’urgence la tenue d’une conférence téléphonique avec les parlementaires afin de définir ensemble une stratégie de lutte renforcée. Dès à présent, je demande  au Département et aux communes de distribuer rapidement aux familles, aux personnes fragiles, vulnérables, des kits de protection composé des spirales, sprays répulsif, insecticide contre les moustiques. Peu importe le coût.                                                                                                                                

Je demande au préfet de bloquer les prix de ces produits de protection contre les maladies vectorielles. Nous avons déjà un genou par terre, évitons par anticipation d’y mettre le 2ème.

La popuation doit être solidaire de ce combat : respecter l'environneent, ne jetez pas n'importe où vos déchets : respecter les consignes de sécurité et en premier lieu : éliminer tous les gîtes lavaires dans votre cour.

Je souhaite enfin que soit diffusé des spots d’informations à la télé comme sur les radios afin de sensibiliser et mobiliser la population.

Ce n’est que tous ensemble que nous pourrons gagner ces guerres contre les épidémies. La victoire sera au bout de nos efforts grâce à la solidarité et à l’unité.

Jean-Hugues Ratenon, député de La Réunion

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !