Courrier des lecteurs de Jean Claude Comorassamy :

L'Académie de Médecine suggère de reconnaitre le Covid-19 comme maladie professionnelles dans des secteurs autre que les soignants !


Publié / Actualisé
Les professionnels de santé, mais aussi de l'alimentation, des transports ou de la sécurité, devront être "pris en charge au titre des maladies professionnelles" en cas d'infection au coronavirus, estime lundi 6 avril l'Académie Nationale de médecine.
Les professionnels de santé, mais aussi de l'alimentation, des transports ou de la sécurité, devront être "pris en charge au titre des maladies professionnelles" en cas d'infection au coronavirus, estime lundi 6 avril l'Académie Nationale de médecine.

Le 23 mars dernier, le ministre de la Santé, Olivier Véran, annonçait que l'infection au Covid-19 serait "systématiquement et automatiquement" reconnue comme maladie professionnelle pour tous les soignants qui tombent malades.

Dans un communiqué publié le 3 avril, l’Académie Nationale de médecine recommande que " les professionnels de santé et les personnels travaillant pour le fonctionnement indispensable du pays (alimentation, transports en commun, sécurité…), qui ont été exposés et ont subi des conséquences graves du fait de Covid-19, soient pris en charge au titre des maladies professionnelles dues à des virus ", comme c'est déjà le cas pour les hépatites, ou les infections nosocomiales. Pour l'heure, faute de disposer d'un "tableau de maladie professionnelle" spécifique au coronavirus, elle préconise aussi de déclarer que les malades "puissent être déclarés (en) affection imputable au service pour les agents de l'État et des collectivités, en accident du travail pour les autres".

L’Académie de Médecine en a également profité pour préciser que " dans tous les secteurs, la responsabilité des employeurs est de protéger au mieux la santé de leurs employés, notamment en s'enquérant quotidiennement de leur état de santé " avant de rappeler les règles de distanciation sociale supérieure à 1 mètre, les lavages réguliers des mains avec savon ou solution hydro-alcoolique.

Jean Claude Comorassamy

   

1 Commentaire(s)

Monica, Posté
Normal ! ce qui est dramatique, c'est que les travailleurs des secteurs de la santé et des secours sont très exposés en cas d'épidémie / pandémie et que cela réduit d'autant les capacités de soins si eux-memes sont infectés, ce qui est le cas : des mesures strictes de prévention collective et individuelle s'imposent : ? la prévention des risques biologiques professionnels ? : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-biologique/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=129&dossid=120