Tribune libre de Nassimah Dindar :

"Une dotation en masques de l'ensemble des Réunionnais"


Publié / Actualisé
Bien que nous soyons en phase de confinement pour une durée encore indéterminée, il est essentiel de profiter de cette période pour réfléchir d'ores et déjà aux conditions requises pour une sortie de ce confinement optimale. Le pays est déjà en train de s'organiser, mais nous devons aussi penser à une organisation régionale, du fait de notre éloignement de la France métropolitaine et de nos spécificités, avec notamment une population générale présentant des forts taux de comorbidités pouvant aggraver la survenue du coronavirus. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Bien que nous soyons en phase de confinement pour une durée encore indéterminée, il est essentiel de profiter de cette période pour réfléchir d'ores et déjà aux conditions requises pour une sortie de ce confinement optimale. Le pays est déjà en train de s'organiser, mais nous devons aussi penser à une organisation régionale, du fait de notre éloignement de la France métropolitaine et de nos spécificités, avec notamment une population générale présentant des forts taux de comorbidités pouvant aggraver la survenue du coronavirus. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Il me semble donc essentiel que :

- D’une part nous prévoyions une dotation en masques de l’ensemble de la population réunionnaise, comme recommandé par l’Académie nationale de Médecine. Pour ce faire, nous pourrions sans doute nous appuyer sur certains industriels et artisans locaux. Nous devons, comme d’autres régions en France et dans le monde, nous organiser pour que ce port de masques, rassurant pour tous et utile pour éviter une propagation du virus, soit possible.

- D’autre part, nous soyons en mesure de tester massivement la population. Ces tests de dépistage et de sérologie sont une condition essentielle à la reprise d’une vie économique et sociale proche de la normale. Pour ce qui concerne les tests de sérologie, il faudra mobiliser les laboratoires d’analyse publics comme privés, les laboratoires privés ayant d’ailleurs, au niveau national, indiqué au ministre de la Santé leur plein engagement dans cette mobilisation.

Par ailleurs, depuis le début de cette semaine, le ministre de la Santé a autorisé les laboratoires départementaux à réaliser des tests de dépistage. Je m’étonne qu’à La Réunion, le laboratoire départemental, selon une visite effectuée fin de semaine dernière par le CHU, ne soit pas en mesure de réaliser ces tests. Vous serait-il possible de m’indiquer quelles seraient les conditions à remplir pour un agrément du laboratoire départemental, car nous ne pouvons pas nous priver de moyens et de ressources locales, mobilisables facilement et rapidement ?

Je sais combien nous partageons cette même volonté de rassurer la population réunionnaise et de préparer, dans cette optique, une sortie de confinement la moins anxiogène possible.

C’est pourquoi je ne doute pas de la mobilisation de tous les moyens requis à cette fin, y compris, si nécessaire, ceux des collectivités locales, qui, j’en suis certaine, porteront une écoute attentive à vos éventuelles demandes.

Vous remerciant, je vous prie d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de mes meilleures salutations

Nassimah Dindar, sénatrice de la Réunion, conseillière départementale

   

1 Commentaire(s)

Lacisum riacel, Posté
Dire et faire c'est deux choses différentes madame Dindar