Tribune libre d'Huguette Bello :

Les acteurs culturels sont en difficulté


Publié / Actualisé
Les acteurs culturels sont en difficulté. Depuis le 4 mars 2020, date du premier arrêté interdisant les rassemblements dans des lieux clos, les salariés intermittents du spectacle ont perdu des heures de travail. Les tournées sont annulées, les festivals également, les salles de spectacles sont fermées, les établissements scolaires aussi... Toutes celles et ceux qui pensaient faire leurs heures sont inquiets. Ils ne peuvent pas travailler pendant le confinement, ils ne pourront pas travailler jusqu'à la levée des interdictions de regroupement. Photo rb/www.ipreunion.com)
Les acteurs culturels sont en difficulté. Depuis le 4 mars 2020, date du premier arrêté interdisant les rassemblements dans des lieux clos, les salariés intermittents du spectacle ont perdu des heures de travail. Les tournées sont annulées, les festivals également, les salles de spectacles sont fermées, les établissements scolaires aussi... Toutes celles et ceux qui pensaient faire leurs heures sont inquiets. Ils ne peuvent pas travailler pendant le confinement, ils ne pourront pas travailler jusqu'à la levée des interdictions de regroupement. Photo rb/www.ipreunion.com)

Ils ont signé des contrats ou eu des propositions de contrats, or si certains employeurs et organisations honorent leur contrat, d’autres les annulent car en difficulté de trésorerie ou autres raisons ! D’autres employeurs ne signent plus les contrats sur lesquels ils s’étaient engagés auprès des artistes.

La situation est grave. Des dispositifs spécifiques doivent être mis en place. Des mesures d’aménagement des règles d’assurance chômage pendant et au-delà de la période de confinement et jusqu’à la levée des restrictions de regroupement doivent être prises.

Je demande donc, d’une part, que les vacataires et tous les acteurs culturels qui devaient intervenir dans les établissements scolaires ou autres institutions (par exemple sous forme d’ateliers avec la DRAC ou le Rectorat), soient payés, non seulement pour les interventions qui n’ont pas eu lieu pendant la période de confinement mais aussi pour celles déjà contractualisées qui n’auront pas lieu ou seront reportées et ce jusqu’à ce que les établissements ré-ouvrent leurs portes aux artistes et jusqu’à ce que les interdictions de regroupement soient levées. D’autre part, je voudrais parler des acteurs de la culture que sont les artistes musiciens techniciens ou autres administrateurs qui bénéficient de l’Allocation de Retour à l’Emploi sous les annexes 8 et 10 en tant qu’intermittents du spectacle. Pour y avoir droit, les intermittents du spectacle doivent effectuer un nombre d’heures exigées. Or c’est impossible pour les raisons que l’on sait. Pour qu’ils ne soient pas pénalisés, il faudrait envisager un dispositif spécifique.

Par exemple une année blanche c’est-à-dire maintenir le statut de tous les intermittents dont la date de renouvellement se situe après le 4 mars, date de première restriction des regroupements et ce jusqu’à la fin 2020. Cette année 2020 étant une année délétère pour ce milieu professionnel comme bien d’autres et ne sachant pas la date de reprise des spectacles suspendus par les restrictions de regroupement, je propose que le calcul de leurs heures effectuées pendant l’année 2020/2021 se fasse sur 12 mois plus le nombre de jours allant du 4 mars jusqu’à la levée totale de toutes les restrictions de regroupement. Donc leur date de renouvellement de leur statut d’intermittent serait décalée de ce nombre de jours pour leur permettre d’effectuer tous leurs contrats exigés par ce même statut, malgré la conjoncture de crise.

La crise sanitaire porte un coup terrible au monde culturel réunionnais déjà bien éprouvé par les baisses budgétaires régionales dédiées à la culture. Il est nécessaire qu’un plan de sauvegarde et de reprise économique du secteur soit élaboré par les institutions et surtout les acteurs culturels au sein d’un Comité régional de suivi dont j’ai proposé la création lors de la conférence du lundi 30 mars avec la Ministre Annick Girardin.

Huguette Bello, députée de La Réunion

   

2 Commentaire(s)

Mamzel, Posté
C du foutage de gueule madame vous enfoncez une porte déjà ouvertes. .Tout sa le gouvernement a prévu au lieu de passez votre temps à critiquer tenez vous informer des informations. .récupération politique votre seul but c totalement à cÃ'té là
Possession, Posté
A ou tant ka ou ferme a ou toute out carrière ou la passé à critiquer. .ou jms fe avance la réunion. ..dehors bientÃ't prend out retraite. .ou ve maire st paul mais où gagneras pas domoun la compris avec cet crise ou sa out intérêts l'étais. ..