Tribune libre de la fédération socialiste :

Les annonces restent légères


Publié / Actualisé
Cette troisième allocution très attendue du Président Macron nous confirme la reconduction du confinement sur 4 semaines supplémentaires et ce jusqu'au 11 mai. Reconnaître que l'Etat n'était pas préparé à l'épidémie et les problématiques liées à ce manque de préparation était la moindre des choses. Néanmoins les annonces concernant le soutien aux Françaises et aux Français de tous les territoires restent légères. Alors même que l'on prédispose d'une réouverture du monde économique et des établissements scolaires dès le 11 mai, comment tenir jusqu'à cette date ?
Cette troisième allocution très attendue du Président Macron nous confirme la reconduction du confinement sur 4 semaines supplémentaires et ce jusqu'au 11 mai. Reconnaître que l'Etat n'était pas préparé à l'épidémie et les problématiques liées à ce manque de préparation était la moindre des choses. Néanmoins les annonces concernant le soutien aux Françaises et aux Français de tous les territoires restent légères. Alors même que l'on prédispose d'une réouverture du monde économique et des établissements scolaires dès le 11 mai, comment tenir jusqu'à cette date ?

Si le soutien au monde économique et aux foyers les plus démunis – dont les étudiants des Outremers – a, semble-t-il, été acté au travers d’aides exceptionnelles, qu’en est-il des crédits ? Sur quels critères ? Quels seront les délais de versement ? Les banques et les assurances répondront-elles à la demande du Président ? Les créditeurs joueront ils la solidarité ? Il est regrettable que dans ce contexte exceptionnel et dans les perspectives post-crise, le Président n’ait pas supprimé la réforme relative à l’assurance chômage, vectrice d’inégalités, notamment pour les plus fragiles.

Certes, l’état d’esprit de notre Président nous réconforte mais aucune garantie de faisabilité concrète n’a été donnée. La question de toutes les Françaises et de tous les Français est la même et reste des plus rudimentaires : comment allons nous tenir jusqu’au 11 mai ?

Audrey Belim, pour la Fédération Réunionnaise du Parti Socialiste

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !