Tribune libre de Jean-Claude Comorassamy :

Covid-19, de la pensée à l'action soutenue de chacun !


Publié / Actualisé
La France n'a pas encore débarrassé de la première vague du Covid-19, et sans médicament, sans vaccin et on ne va pas nier les difficultés d'approvisionnements en masques et autres protections, les rationnements quasi permanents, l'appel aux dons...etc etc, malgré tout, elle s'oriente quand même vers un déconfinement progressif. (Photo d'illustration AFP)
La France n'a pas encore débarrassé de la première vague du Covid-19, et sans médicament, sans vaccin et on ne va pas nier les difficultés d'approvisionnements en masques et autres protections, les rationnements quasi permanents, l'appel aux dons...etc etc, malgré tout, elle s'oriente quand même vers un déconfinement progressif. (Photo d'illustration AFP)

Le 1er Ministre insiste et annonce que l’unique paravent reste l'intervention humaine, référence aux gestes-barrière ainsi que les tests limités. Alors que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) met en garde contre un déconfinement prématuré qui pourrait "entraîner une résurgence mortelle". C’est ainsi que chacun semble complaire à une pensée stratégique.

La première c’est l’économie avant tout. Le Gouvernement s’oriente vers un déconfinement progressif à compter du 11 avril, avec la réouverture des écoles et des crèches mais aussi le redémarrage d’une partie de l’activité économique. Ainsi le chef de l’État fait un choix politique économique qui n’est pas sans risques pour faire redémarrer l’économie.

La deuxième, priorité des Maires (ou futurs) les Municipales en urgence. Beaucoup de candidat(e)s aux municipales du 15 mars, pensent l’organisation et à la date du deuxième tour. Alors que le 1er Ministre a affirmé dimanche "ne pas savoir" si le deuxième tour des élections pourrait se tenir fin juin, alors que la ministre de la Cohésion des territoires avait estimé quelques heures plus tôt qu'il se tiendrait "sûrement après l'été". L’inquiétude pour certains de voir les élections Municipales recommencées à zéro ou reportées une fois de plus.

Troisième, pour nos scientifiques notre santé via l’alerte de la 2ème vague possible. D’après les scientifiques, la perspective d’une deuxième vague épidémique n’est pas à exclure et peut paraît aussi tangible. Parce qu'il n'y aurait pas davantage d'obstacles autres que les barrières pour empêcher une nouvelle propagation disent-ils. Et la crainte d’un rebond du virus grandit. Seul "frein" restant l'arrivée de l'été.

En finalité, la pensée stratégique de tous doit-être, respecter scrupuleusement  les gestes barrière, le confinement, la distanciation sociale, le port des masques, les tests, la quarantaine…sont les seuls moyens pour éviter la propagation du virus en attendant un vaccin ou un médicament qui n’est pas attendu de sitôt. Alors, tous ensemble on peut arriver à faire barrage et vaincre ce virus  que par ces actions.

Jean-Claude Comorassamy

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !