Tribune libre Jean-Gaël Anda :

La Réunion d'après : Un projet solidaire, écologiste et humaniste !


Publié / Actualisé
Pendant cette période de crise, nous avons tous été témoins de la naissance de formidables chaînes de solidarité et d'initiatives. Cet humanisme qu'on croyait oublié s'est révélé chaque jour et nous fait chaud au coeur. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Pendant cette période de crise, nous avons tous été témoins de la naissance de formidables chaînes de solidarité et d'initiatives. Cet humanisme qu'on croyait oublié s'est révélé chaque jour et nous fait chaud au coeur. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Les personnes de l’ombre sont enfin apparues dans la lumière : le personnel soignant, les caissières, livreurs, pompiers, éboueurs … et tous ceux qui ne se montrent jamais, ont donné un exemple incroyable de mobilisation, malgré leurs conditions travail parfois difficiles et le manque de valorisation de ces emplois essentiels.

La reconnaissance de tout un peuple ne doit pas s’éteindre avec la fin de la pandémie, car la mondialisation et les excès des humains montrent leurs limites et nous ont démontré notre vulnérabilité. Que faire ? Croiser les bras et attendre une nouvelle pandémie ? Que notre survie individuelle soit menacée ? Ou réfléchir tous à un nouveau modèle ?

A quelques semaines du début du déconfinement, les mauvaises habitudes reprennent vite  …le gaspillage alimentaire : des fruits sont jetés dans la nature, la précipitation de certains vers la mal bouffe : pour preuve les longues files d’attente dans les McDrive et autres ! La société de surconsommation et de gaspillage revient au galop.

Se pose alors la question : qu’avons-nous appris de cette crise ? Est-ce que nos attitudes dans un cadre contraint, ne nous pousse pas à une réflexion sur nos modes de vie, notre modèle économique fait de recherche de profit et de productivisme au détriment de l’humain, du respect de nature et de la biodiversité ?Ne serait-il pas temps d’envisager une autre société, plus bienveillante, plus généreuse, plus respectueuse ?

Notre île doit tendre vers une indépendance alimentaire, qui fasse prévaloir les circuits courts et les produits péi . Un nouveau mode de consommation est né, avec un lien direct du producteur au consommateur, et il ne tient qu’à nous, chacun à notre niveau, de le faire perdurer pour permettre aux agriculteurs de mieux vivre et aux intermédiaires  de faire moins de marge et de moins les pressurer. Il revient aux pouvoirs publics d’encourager et de soutenir les initiatives en ce sens, afin de les développer et de tendre votre une indépendance alimentaire à l’échelle de notre Région.

L’aide de l’Etat doit également sanctuariser les biens communs :

- la santé qui ne doit plus être uniquement  une source de profits mais, simplement utile,
- la valorisation des professions de services essentielles à la nation : de simples remerciements et la reconnaissance verbale ne suffiront plus,
- la préservation de la biodiversité et  de notre environnement.

Notre île, parce qu’elle est une île inventive, pleine d’initiative doit réfléchir à un modèle de développement propre :

- avec l’exemple du vivre-ensemble et des valeurs de solidarité,
- avec un sens de l’unité face aux enjeux communs, en associant tous les partenaires dans une démocratie plus participative et plus respectueuse des différences,
- avec le respect de la nature et une agriculture saine.

Si nous le voulons, La Réunion peut devenir un modèle plus solidaire, humaniste et écologiste.

Jean-Gaël Anda, conseiller régional, conseiller municipal d’opposition à Saint-Pierre

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !