Tribune libre de Jean-Hugues Ratenon :

Satisfactions et regrets


Publié / Actualisé
Je souhaite faire cette communication aujourd'hui suite aux dernières décisions du préfet et de la visite de la Ministre des Outre Mer à Mayotte. (photo rb / www.ipreunion.com )
Je souhaite faire cette communication aujourd'hui suite aux dernières décisions du préfet et de la visite de la Ministre des Outre Mer à Mayotte. (photo rb / www.ipreunion.com )

La crise sanitaire à la Réunion

Satisfaction, que le préfet ait enfin décidé d’écouter les élus et la population qui réclament une protection maximale des Réunionnais. Une fiche de renseignement obligatoire remplie 72h avant l’embarquement pour la Réunion ; dépistage à l’arrivée et à l’issue de la quatorzaine ; suivi téléphonique des
voyageurs par l’ARS, sont des mesures de bon sens et je les approuve.

Car, il faut rappeler que la Réunion aurait compté zero cas si on avait fermé l’aéroport dès le début, puisque la totalité des cas enregistrés sont des cas importés ou des évacuations sanitaires.

Regret que le préfet n’applique pas son pouvoir d’appréciation, au cas par cas, pour :

• une quatorzaine stricte en lieux imposés car des risques existent pour la population et la famille des voyageurs ;
• d’interdire des personnes des départements rouges de venir en vacances à la Réunion.
• satisfaire la logique financière du gouvernement en ne réquisitionnant plus les hôtels.

Regret également, que dans les bilans journaliers, la préfecture et l’ARS continuent de comptabiliser les évacuations sanitaires dans le nombre de cas à la Réunion. Ce qui ne correspond pas à la réalité, car ce ne sont pas des malades sur notre territoire.

Visite d’Annick Girardin

Satisfaction, que la ministre des Outre Mer se trouve à Mayotte pour se rendre compte de la situation alarmante de ce département.

Satisfaction que des pistes soient entrain d’être trouvées pour rapatrier les Mahorais bloqués à la Réunion depuis 2 mois.

Regret qu’il ait fallu autant de coups de gueules pour une prise de conscience.

Regret, que l’hôpital de Petite Terre, nouvellement construit et qui ne nécessite que très peu de travaux de finition, ne soit pas utilisé pour faire face à l’épidémie, au lieu de faire des évacuations sanitaires couteuses vers la Réunion. Cela aurait permis que les Mahorais se fassent soigner chez eux. Pourquoi avoir aussi renvoyé le Mistral. Il aurait pu servir de bâtiment sanitaire maritime.

Enfin regret, que la ministre des Outre Mer ait pu faire 12 308 kms entre St Pierre et Miquelon-Paris/Paris-Mayotte, et qu’elle ne prenne pas le temps de venir à la Réunion juste à côté à 1435 kms.

N’a-t-elle rien à dire aux chefs d’entreprises qui voient leur outil mourir et qui attendent un véritable plan de sauvegarde?
N’a-t-elle rien à dire à ces dizaines de milliers de personnes qui perdent leur travail et qui risquent de ne pas retrouver un emploi ?
N’a-t-elle rien à dire à ces personnels des hôpitaux qui craignent une pression plus forte si les évacuations sanitaires continuent ?
N’a-t-elle rien à dire aux étudiants Réunionnais ?
N’a-t-elle rien à dire sur la baisse des recettes des Collectivités ?
N’a-t-elle rien à dire sur l’augmentation du coût du fret aérien qui aggrave la cherté de la vie pour les entreprises et les familles ?
N’a-t-elle rien à dire sur la dengue qui, depuis le début de l’année, a déjà contaminé 7800 personnes et fait 11 morts. 11 morts de trop.

C’est du pa la ek sa. C’est regrettable.

Jean Hugues Ratenon, Député de la Réunion

   

1 Commentaire(s)

Le démagogue a du boulot, Posté
Le démagogue ratenon en fait toujours trop. il nous fatigue....