Tribune libre de Jean-Hugues Ratenon :

Lettre au préfet sur la situation des Mahorais bloqués à la Réunion


Publié / Actualisé
Depuis le début de la crise du coronavirus, vous êtes quasi le seul à prendre des décisions sur le territoire. Je constate que malgré des alertes des élus sur différents points, les choses avancent lentement. Je reconnais toutefois que certains cris d'alarme ont été entendus, du fait d'une réelle prise de conscience de votre part et cela a permis à La Réunion d'être en zone verte. Je reconnais aussi que votre marge de manoeuvre est restreinte sur les grands dossiers notamment d'ordre économique (le drame nos entreprises) car c'est Paris qui commande.
Depuis le début de la crise du coronavirus, vous êtes quasi le seul à prendre des décisions sur le territoire. Je constate que malgré des alertes des élus sur différents points, les choses avancent lentement. Je reconnais toutefois que certains cris d'alarme ont été entendus, du fait d'une réelle prise de conscience de votre part et cela a permis à La Réunion d'être en zone verte. Je reconnais aussi que votre marge de manoeuvre est restreinte sur les grands dossiers notamment d'ordre économique (le drame nos entreprises) car c'est Paris qui commande.

Sollicité par un collectif, je vous ai interpellé dans un courrier en date du 06 mai dernier sur la situation de ces mahorais bloqués à la Réunion depuis le 17 mars soit quasi deux mois. J’ai abordé ce sujet également avec vous lors d’une de nos différentes réunions de travail hebdomadaire en vous demandant de vous rapprocher du préfet de Mayotte afin de régler ce problème.                   

Or, jusqu’à ce jour, je n’ai aucun retour et je constate que ces mahorais sont toujours bloqués ici dans notre département. Je ne comprends pas cela et vous demande Monsieur le Préfet de procéder au rapatriement de ces personnes qui veulent regagner leur territoire. Cela vous ait d’autant plus facile, d’un
côté comme de l’autre, puisque la Réunion est classée zone verte. Il n’y a donc aucun risque sanitaire pour notre département puisque ces personnes partent et quasi nul pour Mayotte.

C’est en toute connaissance de cause qu’elles prennent cette décision de repartir chez elles et les bloquer ici est une atteinte à leur droit. Votre non réponse est d’autant plus incompréhensible que des liaisons existent entre les 2 territoires pour des évacuations sanitaires. Pourquoi donc, des avions partent à Mayotte vides pour ramener des mahorais malades à la Réunion mais que des Mahorais sains à la Réunion ne peuvent pas rentrer à Mayotte ?

Je rappelle tout de même que j’ai réussi à accélérer le rapatriement de Réunionnais de l'étranger à la Réunion et de La France à La France cela n’est pas possible, faudra qu'on m’explique.

Aussi Monsieur  le Préfet, devant votre silence sur ce sujet, je vous informe que j’ai décidé de suspendre ma participation à vos réunions de " travail ". J’adapterai ma position en fonction de votre réponse concrète sur le rapatriement des Mahorais chez eux. Ma décision prend effet dès la réunion d'aujourd'hui prévue à 16H00.

Je vous prie de croire Monsieur le Préfet en ma considération républicaine.

Jean-Hugues Ratenon, député de La Réunion

   

2 Commentaire(s)

Ste suzanne, Posté
Encore un payer à rien foutre
Vous voyez un peu se gens de politicien à la tête d une mairie ou d une collectivité
On mérite se qu' on mérite qui elle honte pour notre politique
La vérité si je mens !, Posté
La Girardin a confirmé hier sur le plateau d'une télévision payé par le contribuable à Mayotte !

... Sans regret à ces français d'ailleurs !