Tribune libre du SNALC :

Annulation de l'épreuve orale de français : "une décision de bon sens"


Publié / Actualisé
Pour le SNALC, l'annulation de l'épreuve orale de français est une décision de bon sens car les élèves n'avaient pas de préparation. En revanche l'ouverture des lycées ne pourra être que incomplète et ponctuelle avec un accueil d'élèves limité en nombre et en rotation. (Photo d'illustration)
Pour le SNALC, l'annulation de l'épreuve orale de français est une décision de bon sens car les élèves n'avaient pas de préparation. En revanche l'ouverture des lycées ne pourra être que incomplète et ponctuelle avec un accueil d'élèves limité en nombre et en rotation. (Photo d'illustration)

Enfin le SNALC est très inquiet quant aux conditions de travail des enseignants au niveau sanitaire avec un manque de matériel et au niveau pédagogique avec le travail hybride imposé aux enseignants, à la fois présentiel et distanciel.

On ne peur demander aux enseignants tout et n'importe quoi au prétexte de l'intérêt de l'élève.

Guillaume Lefevre
Syndicat national des lycées et collèges (SNALC)

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !