Média :

Lancement du magazine Mobil'idées pour informer et partager sur les déplacements


Publié / Actualisé
"Avec 1,7 million déplacements par jour avec la voiture, 200 000 déplacements quotidiens par les transports en commun, 630 000 déplacements à pied, et enfin plus de 32 000 déplacements par jour à vélo : la mobilité est le levier le plus important de l'activité socio-économique et de la vie quotidienne en général à La Réunion" écrit le tout nouveau magazine Mobil'idées à qui jous souhaitons longue vie et dont nous publions le communiqué ci-dessous. (Photo rb/www.ipreunion.com)
"Avec 1,7 million déplacements par jour avec la voiture, 200 000 déplacements quotidiens par les transports en commun, 630 000 déplacements à pied, et enfin plus de 32 000 déplacements par jour à vélo : la mobilité est le levier le plus important de l'activité socio-économique et de la vie quotidienne en général à La Réunion" écrit le tout nouveau magazine Mobil'idées à qui jous souhaitons longue vie et dont nous publions le communiqué ci-dessous. (Photo rb/www.ipreunion.com)

"A raison de 45 minutes en moyenne passées dans les récurrents embouteillages, ce sont finalement l’équivalent d’un mois de vie que nous perdons chaque année. Une situation qui n’est pas prête de changer car chaque année, ce sont 30 000 véhicules (12 kms linéaires) de plus qui viennent saturer un réseau déjà encombré et tout proche de l’asphyxie.

Nos sociétés modernes ont un besoin de déplacement qui ne peut être occulté, qu’il s’agisse du transport des personnes ou des marchandises, des déplacements personnels, professionnels ou de loisirs.

Il est indispensable à toute personne qui veut travailler de pouvoir "bouger" facilement entre son domicile et son travail. Toute personne à la recherche d’un emploi ou qui doit se former ou d’un entretien d’embauche à l’impérieuse nécessité de se déplacer. D’ailleurs, dés le lycée, les jeunes s’empressent d’obtenir le permis de conduire : à La Réunion, 7 personnes sur 10 de 18 ans et plus possèdent le fameux Césame.

Il faut l’avouer, les politiques menées à la Réunion n’ont pas été des plus efficaces pour résoudre cette problématique avec l’abandon du projet Tram-Train et des réseaux de transports en communs rapidement saturés car empruntant les mêmes itinéraires que le reste des usagers de la route. Si les quelques rares transports en communs en site propres (TCSP) qui existent prouvent leur efficacité, ils ne sont pas assez nombreux et étendus pour représenter une quelconque initiative pour la grande majorité des usagers.

Pour les dizaines de milliers d’automobilistes qui doivent chaque jour faire plusieurs kilomètres pour rejoindre leur lieu de travail, le budget mobilité pèse lourdement dans les dépenses des ménages. Souvent, chacun des membres de la famille a l’obligation d’avoir son propre véhicule car il va vers des destinations différentes (courses, domicile-travail, formation, loisirs...).

Ces ménages doivent faire face non seulement à des contraintes réglementaires qui les obligent à investir dans des véhicules de plus en plus propres (donc chers), mais ils doivent aussi subir les tarifs d’une énergie qui ne cesse d’augmenter et qui à terme risque de manquer, le pétrole. Le prix du baril est très fluctuant. Il dépend non seulement de la disponibilité de l’énergie mais aussi de la situation politique dans le monde. Qu’un pays producteur
s’enflamme et c’est toute la sphère énergétique qui s’embrase.

L’autre problématique de la mobilité est d’ordre environnemental. 26 % des gaz à effet de serre ! C’est le poids des transports dans la balance du réchauffement de la planète. Particules fines, oxyde d’azote, nuisances sonores sont les autres joyeusetés générées par les déplacements routiers.

L’un des enjeux majeurs de la mobilité est donc de développer des modes de transport moins polluants. L’évolution des comportements doit être coordonnée avec l’évolution des motorisations. Les pistes cyclables, les voies vertes, le vélo électrique ou autres ne viendront pas seuls à bout de la pollution, même s’ils participent à la faire diminuer.

Il faudra ajouter à cela le développement des modes de déplacements durables : véhicules électriques et biocarburants, offre soutenue de transports collectifs et alternatifs.

Cela dit, on peut noter aujourd’hui une prise de conscience de tous, à savoir qu’il faut faire évoluer nos comportements pour nos déplacements. Et cela commence à se voir :

- une augmentation de la fréquentation des réseaux de transports en commun, malgré la saturation sur certaines lignes
- un usage de plus en plus régulier du vélo à assistance électrique, y compris pour les déplacements domicile-travail
- une accélération du covoiturage sur les grands axes
- la mise sur le marché automobile de véhicules de plus en plus propres, électriques et hybrides

Cette évolution du comportement des Réunionnais a sans doute poussé les politiques à se pencher sérieusement sur la problématique de mobilité. Plusieurs projets sont en cours, particulièrement sur le chef lieu avec les projets de tramway et de transports par câble de la Cinor, le Run Rail de La Région, tandis que les Autorités organisatrices de mobilité (Cinor, TCO, Civis, Casud et Cirest) travaillent eux à réaliser des voies bus pour leur réseau urbain.

D’une façon ou d’une autre, le temps presse et il est certain que les choses vont s’accélérer afin de sortir de ce coma circulatoire.

Les 200 000 ménages possédant une voiture, les 160 000 usagers des transports en commun, les 4 000 utilisateurs du covoiturage, les 3 000 usagers du vélo n’ont pas d’espace de communication dédié. Un espace où ils peuvent être informés objectivement et de façon régulière des évolutions sur les mobilités à La Réunion, les projets en cours, faire part de leurs commentaires, leurs suggestions, échanger leur expérience de déplacement... C’est dans cet état d’esprit qu’est créée le magazine MOBIL’IDEES. Un magazine trimestriel avec une ligne éditoriale totalement indépendante et offert gratuitement aux Réunionnais.

Ce magazine sera distribué dans plus de 200 stations services et boulangeries de l’île, et... originalité, également distribué par des usagers des transports en commun. Ils ont décidé d’être non seulement consommateur de transport public mais aussi acteurs. Ce sera le journal de tous et pour tous afin de faire évoluer nos comportements pour nos déplacements !"

• Périodicité : trimestriel (version papier 35 000 exemplaires)
• 64 pages quadrichromie
• Distribution : les stations service de l'île, réseaux de transports et les professionnels, les usagers
- gratuit
• Financement : vente d'espaces auprès des opérateurs de réseaux de transports et professionnels de déplacements


 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !