Courrier des lecteurs :

La pousse est un danger public : que fait le gouvernement ?


Publié / Actualisé
Voici plusieurs années que les journaux d'information nous annoncent chaque week-end le tableau de chasse des forces de l'ordre. On retire par centaines des permis de conduire aux conducteurs qui rentrent éméchés de boîte de nuit. On contrôle l'usure des pneus, la fumée des pots d'échappement. Et si les phares sont mal polis : amende. Un gros effort est fait par le gouvernement pour le contrôle routier. Par contre une forme de délinquance est complètement dépénalisée : j'ai nommé la POUSSE. Pour les pousseurs, pas de gyrophares. Pas de radars. Pas de course-poursuite. Pas d'amende. Pas de contrôle des rassemblements (Photo archives)
Voici plusieurs années que les journaux d'information nous annoncent chaque week-end le tableau de chasse des forces de l'ordre. On retire par centaines des permis de conduire aux conducteurs qui rentrent éméchés de boîte de nuit. On contrôle l'usure des pneus, la fumée des pots d'échappement. Et si les phares sont mal polis : amende. Un gros effort est fait par le gouvernement pour le contrôle routier. Par contre une forme de délinquance est complètement dépénalisée : j'ai nommé la POUSSE. Pour les pousseurs, pas de gyrophares. Pas de radars. Pas de course-poursuite. Pas d'amende. Pas de contrôle des rassemblements (Photo archives)

Donc tous les week-end et maintenant tous les soirs depuis le confinement, on peut entendre et voir des courses de bolides lancés à pleins tonneau à Pierrefonds. Ou dans la descente Tampon-Saint-Pierre. Et rodéos sur les parkings des grandes surfaces. Des dizaines voire des centaines de spectateurs avec l’ambiance qui va avec. Sound-system, zamal, cocktails red-bull vodka. Trafic de pièce d'autos et pire.

Aucun problème ! Tranquille ! Rien à signaler. Par contre un feu qui ne marche pas sur une vieille 206 et c’est l’amende plein pot pour le  créole lambda. Ce qui est grave c’est que tout le monde sait que ça va mal finir et que le gouvernement ne fait rien. Les gendarmes ne font rien. La police ne fait rien. Un jour il va y avoir un drame et personne ne pourra dire qu’il n’était pas au courant.

Non seulement on risque des morts sur la route mais aussi des bagarres, altercations entre " pilotes " et " spectateurs ". Alors  monsieur le préfet, monsieur le ministre, je vous lance un appel : Arre^tez la pousse !

Un riverain inquiet et en colère

   

3 Commentaire(s)

Sapoties, Posté
Toujours ce même problème d'une Justice qui ne fait pas son boulot. Pourquoi les forces de l'ordre perdraient leur temps à embarquer ces personnes, puisque le Tribunal ne les condamnera au pire qu'a une peine de prison avec sursis??
Ils seront donc à nouveau dans la rue dès le lendemain prêt à recommencer et à narguer ceux qui les ont arrêtés!!
Il paraît que les prisons sont pleines et que les pauvres chéris pourraient souffrir d'une qualité de détention déplorable....
Sapoties, Posté
Toujours ce même problème d'une Justice qui ne fait pas son boulot. Pourquoi les forces de l'ordre perdraient leur temps à embarquer ces personnes, puisque le Tribunal ne les condamnera au pire qu'a une peine de prison avec sursis??
Ils seront donc à nouveau dans la rue dès le lendemain prêt à recommencer et à narguer ceux qui les ont arrêtés!!
Il paraît que les prisons sont pleines et que les pauvres chéris pourraient souffrir d'une qualité de détention déplorable....
7AC, Posté
Il fut un temps pour ceux qui s'en souviennent, dans les années fin 70 début 80, où la Police était équipée de motos de trial (Montesa 247) peintes pour l'occasion en bleu ciel.
Au guidon de ces redoutables machines, impossible aux caniars de "chapper", qu'ils passent par les trottoirs, escaliers, cours d'immeubles, bref pas d'échappatoire possible.
Le soucis, c'est que pour les immobiliser, il leur fallait leur mettre un bon coup de botte, car ils refusaient d'obtempérer.
C'était dangereux, et c'est pour ça que cette super initiative a été avortée.
Aujourd'hui, il serait si simple de légiférer, pour commencer par exiger une licence pour la possession d'un engin de cross, et de saisir le dit engin en cas de circulation sur la voie publique. Pareil pour les petits kékés au guidon de leur scooters trafiqués, donc non homologués, saisie, et destruction.
Et on a bien une Police d'autoroutes équipée d'autos puissantes destinées à choper les contrevenants, alors pourquoi pas.
Quand on veut, on peut.