Tribune libre de Emmanuel Doulouma :

"Je soutiens le projet RunRail pour le Sud"


Publié / Actualisé
Tandis que le Nord achève la phase conception du futur Réseau Régional de Transport Guidé de la Réunion (baptisé RunRail) dont le début des travaux est prévu en 2021 et une livraison en 2024, avec mon équipe, je soutiens pleinement la délibération des élus de la CIVIS prise lors du conseil communautaire du 15 juin 2020. Cette délibération valide la signature d'une convention avec La Région Réunion pour l'étude de faisabilité du RunRail depuis Saint-Leu jusqu'à Saint-Joseph. Ce réseau rail régional, long de 150 km, desservira à terme l'ensemble des grands bassins de vie de notre île depuis Saint-Joseph jusqu'à Saint-Benoit en passant par l'ouest et le nord.
Tandis que le Nord achève la phase conception du futur Réseau Régional de Transport Guidé de la Réunion (baptisé RunRail) dont le début des travaux est prévu en 2021 et une livraison en 2024, avec mon équipe, je soutiens pleinement la délibération des élus de la CIVIS prise lors du conseil communautaire du 15 juin 2020. Cette délibération valide la signature d'une convention avec La Région Réunion pour l'étude de faisabilité du RunRail depuis Saint-Leu jusqu'à Saint-Joseph. Ce réseau rail régional, long de 150 km, desservira à terme l'ensemble des grands bassins de vie de notre île depuis Saint-Joseph jusqu'à Saint-Benoit en passant par l'ouest et le nord.

Faisant partie intégrante de notre projet transport lors des dernières élections municipales à Saint- Pierre, le RunRail est une véritable opportunité économique et écologique pour La Réunion, la microrégion Sud et plus précisément pour Saint-Pierre. Ainsi le choix de ce nouveau mode transport
contribue à préserver l'environnement avec une ville moins polluante et innovante. Reconnue comme véritable " carrefour " de la politique de transport durable, cette infrastructure améliore la qualité de vie, facilite le déplacement à pied et à vélo, puis par sa fiabilité et sa modernité contribue
à diminuer le flux de voitures. Le retour d’expérience des villes de l’Hexagone démontre que le Tram est une véritable " colonne vertébrale " économique et que son implantation est un axe urbain de transformation et de restructuration qui engendrent une véritable mixité sociale. L’" effet Tram " est incontestablement un accélérateur d’emplois dans les quartiers qu’il dessert, et permettra demain aux demandeurs d’emplois d’élargir leur zone de recherche rendant le Travail accessible aux 4 coins de l’ile.

Grâce à ce projet, s’il s’accompagne d’une véritable politique de développement des modes déplacements doux (voies vertes, plan vélib, politique d’attractivité des transports en commun etc…), le réunionnais pourra tourner la page du tout voiture, et c’est ainsi que Saint-Pierre et le Sud entrerons incontestablement dans l’ère de la modernité, de la durabilité et de la proximité.

Saint-Pierre Pour Tous, Saint-Pierre Plus verte

Emmanuel Doulouma

   

3 Commentaire(s)

Justice, Posté
Un agent du cabinet de la Région qui est POUR un projet de son employeur qu'il a repris dans son programme aux municipales : quelle filouterie !
Préparation des régionales, Posté
Après tout ce qu'ils ont fait pour arrêter le tram-train !
Jean Philippe D., Posté
Emmanuel Doulouma, que je ne confond pas avec l'autre Emmanuel (M., qui lui pensait que la Guyane est une [petite?] île), vous avez parfaitement raison : un Tramway, c'est beaucoup plus qu'un simple transport (moderne) pour déplacer beaucoup de passagers, voyageurs, usagers, dans un temps le plus court possible, donc évoluant à une vitesse très satisfaisante (moyenne: genre 70 à 90 km/h).
Un trajet comme Saint-Pierre/Saint-Denis doit pouvoir se faire aisément en moins d'une heure !
D'ailleurs, ce paramètre physique, dynamique, cinématique, c'est lui qui impose le type, le segment de matériel roulant(MR)... Sans entrer dans les détails techniques (très importants !), il faut juste retenir: plus la vitesse est élevée (notamment la pointe : vitesse d'exploitation admissible maximum) plus le système de roulement (bogies) sont plus "encombrants" et influe sur la hauteur du plancher de la rame (elle-même, sa longueur étant modulable en fonction de la montée en charge : il suffit de rajouter des voitures supplémentaires (on dit wagon lorsqu'il s'agit de marchandises, le plus souvent en vrac), mais à condition d'avoir prévu la force (F.E.M) utile et nécessaire (puissance bien répartie !), et donc sur la hauteur des quais, la longueur finale, et la profondeur (ou largeur) est directement liée à la quantité de voyageurs à l'heure de pointe !)/fonction du report modal visé, parié, équilibre entre tous les modes de déplacement.
Tout ça, cela ne s'improvise pas en cours de route (études faisabilité, conception, etc.).
Un point très important : un industriel (genre Bombardier, Alstom, CAF, ...) ne va pas s'amuser à ne fabriquer que 12 ou même 18 rames pour une toute petite île comme La Réunion...(une rame reste un prototype quoi qu'il advienne).
Pour faire fonctionner une telle machine et un tel réseau, il nous produire nettement plus d'électricité.
La géométrie de l'infrastructure est un aspect sensible de n'importe quel projet au monde...(notamment la pente tolérée et les dévers admissibles dans les courbes...). Avant d'être un débat et une décision politique, c'est avant tout une affaire d'ingénierie...dont la dimension économique et sociale interfère !
Les ruptures de charge sont à proscrire, et il ne faut jamais confondre un transport urbain avec un transport interurbain...
Une chose importante : il est toujours préférable de démarrer un projet par une section terminus, afin de placer le centre de remisage {le centre de maintenance et gros entretien serait
mieux placé à cÃ'té du seul port de la Réunion :bon sens et surtout plus économique ! imaginez les économies qu'on aurait réalisé si on avait mis les gros équipements cÃ'te-à-cÃ'te: pas besoin d'avoir ces longues rotations de camions sur la RL pour livrer le carburant des aéronefs civils...) au bon endroit définitivement (ça évite de très gros problèmes d'exploitation à la mise en service, le pire étant dans le moment de faire les extensions : c'est le bordel, notamment si on a qu'une seule ligne...
Je ne peux pas tout vous dire là : il me faudrait plusieurs années !
Je vous dirais simplement : à Nantes, les gens n'ont pas de problème de déplacement ni à Bordeaux ni à Casablanca, Addis Abeba, à Singapour...
L'arrêt du chantier Tram Train aura retardé La Réunion de 35 ans...beaucoup de Réunionnais auront le temps de mourir et ne montreront jamais dans un transport comme ça...et plein d'accidents de la route auraient pu être évités : donc on aurait sauvé des vies...avec un transport sÃ"r sécurisé fiable régulé régulier capacitaire. C'est mon point de vue et analyse. C'est eu l'occasion de le dire à l'ensemble des grands électeurs lors des sénatoriales en septembre 2017.
Ce qu'il faut poser, une bonne fois pour toutes, un horizon, un plan d'aménagement du territoire (desserte ramifiée et hiérarchisée), et surtout ne pas se laisser guider par les lignes régulières actuelles : c'est grave de conséquences !
Avant mars 2010, il y avait deux projets pour La Réunion...maintenant ??
(la RN6 est un boulevard urbain : parti pris il y plus de 30 ans: je connais ce dossier dionysien)