Tribune libre de Nadia Ramassamy :

À l'attention de Barbara Pompili


Publié / Actualisé
Madame la ministre, je souhaiterais vous féliciter pour votre nomination en tant que Ministre de la transition écologique et solidaire. Il est aujourd'hui essentiel de protéger notre environnement, et d'oeuvrer en faveur de la biodiversité qui nous entoure et qui demeure indispensable à notre propre survie. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Madame la ministre, je souhaiterais vous féliciter pour votre nomination en tant que Ministre de la transition écologique et solidaire. Il est aujourd'hui essentiel de protéger notre environnement, et d'oeuvrer en faveur de la biodiversité qui nous entoure et qui demeure indispensable à notre propre survie. (Photo rb/www.ipreunion.com)

La Convention citoyenne pour le climat, dont 146 des 149 propositions seront au cours des prochaines années le pivot d’une action en faveur de la transition écologique dans les Outre- mer et dans l’Hexagone, devra trouver application le plus rapidement possible.

Cependant, si ces propositions dénotent une participation citoyenne et démocratique indéniable et que leur mise en œuvre permettra d’entamer la transition écologique, celles-ci reposent en grande majorité sur un changement des comportements des Françaises et des Français.

Or, c’est aussi au gouvernement d’apporter un appui et des solutions pérennes aux problématiques qui ne dépendent pas des habitudes de nos concitoyens. En outre, vous n’êtes pas sans savoir que les territoires ultramarins hébergent près de 80% de la biodiversité française. De nombreuses espèces animales comme végétales sont aujourd’hui en danger, et l’impact de leur disparition entraînerait des conséquences importantes pour toutes et tous.

Les récifs coralliens et les mangroves n’abritent pas seulement des écosystèmes d’une richesse inestimable, mais représentent aussi pour les habitants côtiers des barrières naturelles contre les inondations et la houle, les protégeant et protégeant leurs biens. Il est donc particulièrement important de veiller à leur sauvegarde et leur restauration.

Vos actions devront de même conduire à une meilleure gestion du plastique, véritable fléau pour l’environnement. A la Réunion, où recyclage est d’une importance capitale, l’Île ne possédant pas toutes les infrastructures nécessaires au traitement et au recyclage des différents plastiques, la mobilisation croissante des populations et les initiatives mises en place montre un intérêt grandissant des Françaises et des Français pour ces problématiques majeures.

En ce sens, la suppression du plastique à usage unique et l’obligation de recyclage de tous les plastiques dès 2023 proposées par la Convention citoyenne pour le climat sont deux défis audacieux qui révèlent une réelle implication de nos concitoyens pour la sauvegarde de leur environnement. Je fais le vœu que le gouvernement respectera cette échéance, afin de pouvoir en finir avec les plastiques qui jonchent nos territoires et détruisent la biodiversité terrestre et marine.

S’il est nécessaire de changer les comportements et d’informer les Français sur la question de la transition écologique et la protection de la biodiversité, il est de même indispensable que le gouvernement opère un changement de cap et s’érige comme le rempart contre les dérives qui pourraient mettre en péril notre environnement.

Dès lors, Madame la ministre, je vous serais reconnaissante de bien vouloir m’informer dès que possible des mesures que vous comptez prioritairement mettre en œuvre en France, et plus particulièrement des actions de sauvegarde, de protection et de restauration de la biodiversité des territoires ultramarins.
Dans l’attente de votre réponse, veuillez recevoir, Madame la ministre, l’assurance de ma très haute considération.

Nadia Ramassamy

   

1 Commentaire(s)

Kachane, Posté
Ca y est, elle est réveillé....Elle va inonder les ministère et journaux de ses courriers " bidons".... elle compte faire son CV par des publications de courrier ?