Tribune libre de Jean-Hugues Ratenon :

Dis merci à maman La France


Publié / Actualisé
Je déplore vivement les propos tenus ce jour, au sein de l'hémicycle de l'assemblée Nationale lors de la séance des questions au gouvernement, par le nouveau ministre des Outre-Mer. Pour un homme qui s'est présenté comme un homme de dialogue, il commence très mal. Pour une première, Sébastien Lecornu a envoyé un message très négatif sur sa future méthode de travail. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Je déplore vivement les propos tenus ce jour, au sein de l'hémicycle de l'assemblée Nationale lors de la séance des questions au gouvernement, par le nouveau ministre des Outre-Mer. Pour un homme qui s'est présenté comme un homme de dialogue, il commence très mal. Pour une première, Sébastien Lecornu a envoyé un message très négatif sur sa future méthode de travail. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Face aux vrais problèmes posés pour les différents territoires ultramarins, le ministre a répondu par l’agression.

Quel rapport entre les médecins cubains qui soignent les Martiniquais et mon mandat de conseiller municipal à Bras Panon ? Quel rapport entre le problème d’eau potable en Martinique, les risques sanitaires dans les liaisons aériennes entre Mayotte et la Réunion et les prétendues attaques contre les fonctionnaires d’Etat à tous les niveaux ?

Faute de réponse, ce ministre à un sacré toupet de me demander de dire merci à l’Etat !!! Une attitude purement colonialiste. En clair, même s’il vous manque des moyens dites merci quand même.

Contrairement à lui, régulièrement j’ai alerté pendant la crise du coronavirus sur les conditions de travail des soignants, policiers, agents municipaux, pompiers, etc… Je les ai félicités de continuer à exercer en mettant leur vie en péril.

Mon regret exprimé de ne pas avoir un ministre venant des Outre-Mer, alors qu’il y en a plein de compétents, l’a-t-il à ce point déstabilisé pour perdre son sang-froid ?

Au lieu d’étudier mon parcours politique, il ferait mieux de prendre à bras le corps les nombreux dossiers des Outre-Mer et d’y apporter rapidement des réponses.

La philosophie de ce gouvernement est claire : ne dites pas la vérité car " vous ne rendez pas service ". Dites plutôt merci.

Culpabiliser les Outre-mer pour ne pas assumer leurs responsabilités, voilà leur ligne.

Je dis à la population : ne tombez pas dans ce piège. Ne comptez pas sur moi pour dire amen à chaque fois et tenir un langage lisse face à ce gouvernement qui refuse de voir la réalité en face. Le monde d’après ce n’est certainement pas pour maintenant. C’est plutôt le monde du passé qui s’est exprimé aujourd’hui dans l’Assemblée Nationale.



Jean Hugues RATENON
Député de la Réunion

   

6 Commentaire(s)

Misuko, Posté
zote sa va pas gagne rien avec li zote n'aura que zote 2 yeux pou pleurer vu son réaction. ?­?
Misuko, Posté
Je ne suis pas un pro Mr Ratenon mais vu la réaction de notre ministre de l'outre mer comme dit créole "zote sa pas gagne rie
Ani, Posté
Il ne comprend rien comme d'habitude,qu'il arrête de nous faire honte.Qu'il arrête de mendier sans arrêt et prononcer à tout va le mot colonialiste,apparemment il ne connaît pas la signification de ce mot et c'est le galvauder que de le mettre en avant à tout va et quand il n'obtient pas ce qu'il veut.Les communistes ne changeront jamais!
Dodo974, Posté
M RATENON, toujours en train de crier au loup, sans démonstration, sans chiffre, sans matière. C'est faible de critiquer pour critiquer. En face il y a des gens compétents qui répondent avec des chiffres et des arguments. Il est temps de jeter l'éponge. Arrêt fé honte créole....rent out case. Et en plus ou crie au scandale maintenant......La Blague....!!!
Chris, Posté
Alexandra, M. Ratenon a raison de pointer les défaillances de l'Etat mais là, c'est trop. S'il savait également reconnaître objectivement les efforts consentis, on le prendrait au sérieux. Les élus se réclamant de la France Insoumise ont tous le même discours. On sent qu'ils ont été briefés dès le départ par leur mentor leur demandant de noircir le tableau à outrance. Critiquez, critiquez, il en restera toujours quelque chose (pour reprendre la célèbre formule: Calomniez, calomniez, etc.)
Alexandra, Posté
ce ministre n'est pas à la hauteur
il attaque un élu au lieu de lui répondre sur le fond
c'est lamentable