Tribune libre de Bruno Bourgeon :

Covid-19 : le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté !


Publié / Actualisé
Les médias et gouvernants continuent à tout faire pour maintenir la psychose autour du Covid-19. Plutôt que de les écouter et de paniquer, je vous recommande les chiffres réels des décès liés au Coronavirus sur un site publiant les données officielles : www.worldometers.info/coronavirus. Les chiffres sont un peu différents de ceux de l'Université Johns Hopkins. (Photo AFP)
Les médias et gouvernants continuent à tout faire pour maintenir la psychose autour du Covid-19. Plutôt que de les écouter et de paniquer, je vous recommande les chiffres réels des décès liés au Coronavirus sur un site publiant les données officielles : www.worldometers.info/coronavirus. Les chiffres sont un peu différents de ceux de l'Université Johns Hopkins. (Photo AFP)

Vous verrez que, contrairement à ce qu’on entend partout, vous pouvez désormais dormir sur vos deux oreilles, si vous habitez l’Europe. L’épidémie est terminée selon tous les critères d’une épidémie terminée, c’est-à-dire que le Covid-19 ne fait pas plus de morts qu’une maladie orpheline. On n’a donc plus le droit de parler d’épidémie. Depuis le 15 mai, soit deux mois, l’épidémie aurait dû être officiellement déclarée terminée. En Suisse, c’est pareil : depuis le 15 mai, il n’y a quasiment plus de morts liés au Covid-19, et la population a raison de ne plus stresser. Également en Belgique, Italie, Espagne, Royaume-Uni, Allemagne. L’Europe, on vous dit.

À La Réunion, jusqu’à présent, la prévalence et l’incidence de la maladie était 5 fois inférieure à l’hexagone. L’épidémie est toujours " active " à La Réunion, principalement du fait des " importations " de métropole, et surtout de Mayotte, "au titre de la solidarité régionale", comme il est pieusement dit. Cependant, enlevez les cas importés, et vous verrez que le nombre de nouveaux cas autochtones à La Réunion est dérisoire. Ne vous faites pas leurrer.
Ce n’est pas le cas dans d’autres parties du monde, comme en Amérique Latine, aux USA, ou en Inde. Mais la décroissance des nouveaux cas commence déjà à poindre le nez dans ces contrées. J’ai la sensation (je prends le risque de vous l’écrire aujourd’hui) que la pandémie sera achevée fin septembre, partout dans le monde. Cela aura pris un an au total.

La remontée des infections qu’on vous annonce pour vous terroriser dans les médias ne s’accompagne d’aucune remontée du nombre de décès, très probablement parce que le virus perd de sa virulence (sa dangerosité), ce qui est tout à fait normal. On sait en effet que les nouveaux virus sont dangereux mais s’affaiblissent avec le temps, tout en devenant plus contagieux.

Pourquoi les Autorités veulent-elles imposer les masques, les mesures de distanciation, les reconfinements partiels ou totaux ? J’avoue ne rien comprendre à la façon dont cette crise est gérée.  Si vous regardez attentivement le tableau sur le site indiqué, en bas de page, vous vous apercevrez que les plus mauvais gestionnaires du Covid-19 sont les pays suivants (la France en fait partie) :

- en nombre de cas pour mille habitants : États-Unis, Brésil, Pérou, Chili, Qatar, Oman, Koweït, Panama, Bahrein, Arménie, Guyane française, Mayotte. Tous à plus de 9 cas pour mille habitants ;

- en nombre de décès/million d’habitants : États-Unis, Espagne, Royaume-Uni, Italie, France, Suède, Belgique, Andorre. Tous à plus de 400 décès/million d’habitants.

Diverses théories du complot circulent, liées à Big Pharma, aux vaccins et autres, et peut-être sont-elles justifiées. Tout ce que je peux dire est que je n’ai aucune explication dont je puisse être assez sûr. Il persiste une certitude : dire la vérité sur cette épidémie est dangereux. C’est ainsi, depuis que le monde est monde… Un très ancien proverbe afghan disait déjà : "Si quelqu’un dit la vérité, donne-lui un cheval, il en aura besoin pour s’enfuir." Rien n’a changé. Merci Guy Béart.

Bruno Bourgeon, porte-parole d’AID

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !