Tribune libre de Dany Payet :

Dans l'intérêt de la Réunion, il faut sauver le chantier de la NRL


Publié / Actualisé
Sous le vacarme d'une communication désordonnée la vérité éclate : Il faut une solution d'approvisionnement immédiate et pérenne du chantier que seule l'importation ponctuelle peut apporter. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Sous le vacarme d'une communication désordonnée la vérité éclate : Il faut une solution d'approvisionnement immédiate et pérenne du chantier que seule l'importation ponctuelle peut apporter. (Photo rb/www.ipreunion.com)

En quelques jours la population réunionnaise aura entendu tout et son contraire quant à la poursuite du chantier de la Nouvelle Route du Littoral (NRL).

Les transporteurs comprennent qu’ils sont pris en tenaille entre le maître d'ouvrage et le maître d'œuvre et s’inquiètent de leur avenir au point de bloquer la Région/maître d’ouvrage et la préfecture. La vérité a fini par éclater avec l'aveu explicite du groupement maître d'œuvre dans son communiqué du 24 juillet reconnaissant la nécessité " d’une solution pérenne d’approvisionnement " et donc le manque crucial de matériaux pour achever le chantier.

C'est ce que nous disons - mois après mois - sans réaction des parties prenantes depuis plus d’un an. C’est pourtant simple :

- les andains sont un complément nécessaire - mais non suffisant - pour achever le chantier NRL, ne serait-ce que parce qu'il faut tenir compte des risques d'érosion des sols et de glissements de terrains : dans le meilleur des cas ils permettront de réaliser 500 mètres de plus... sans aucune solution ensuite !

- l'ouverture de carrière est une procédure longue, complexe - comme le montre l’avis tout récent du 22 Juillet de l’autorité environnementale - fortement contestée et source de conflits d’usages exacerbés et de fait incompatible avec le calendrier NRL et l’achèvement de la digue.

L’importation ponctuelle de roches massives – prévue dès le marché initial de la digue – permet d’assurer la continuité du chantier de Saint Denis à la Possession ; elle utilisera les technologies les plus rigoureuses pour éviter tout risque sanitaire et environnemental en réduisant l’empreinte carbone à un niveau minimum, inférieur à toute autre solution alternative d’interruption du chantier et donc de congestion massive du trafic routier pendant de longues années.

Il est plus que temps de voir la réalité en face et de mettre en œuvre l’importation de roches massives pour éviter le désastre économique et social, conséquence immédiate d’un chantier au rabais et de son interruption brutale.

La réunion Région / Etat / Groupement maître d’œuvre, annoncée pour le 30 juillet, doit avoir pour objet d’être au service de la population réunionnaise en se donnant les moyens de poursuivre, sans interruption, le chantier de la NRL et de permettre aux réunionnais, d’utiliser dans un délai raisonnable, un axe direct et sécurisé St Denis – La Possession. Sans cette visibilité indispensable la population sera confrontée à de nouvelles manifestation de transporteurs avant même la livraison du tronçon de 500 mètres : l’économie locale ne peut se le permettre.
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !