Tribune libre des Forces de Gauche Réunion :

Le Bal Maské !


Publié / Actualisé
Pour aller au Bal masqué néolibéral des riches, le gouvernement par décret oblige maintenant la population à porter un masque dans les lieux clos sous-peine d'une contravention d'un montant de 135 euros.C'est dire qu'il cherche déjà moyen pour privilégier l'offre industriel sur le dos d'une demande imposée des citoyens! Mais Macron-Castex-Vérand ne fournissent pas les "Masks" à la population, la laissant se débrouiller par ses propres moyens, alors que d'autres pays en Europe ou dans le monde ont distribué des "masks" gratuits et pratiqué des tests gratuits. (Photo AFP)
Pour aller au Bal masqué néolibéral des riches, le gouvernement par décret oblige maintenant la population à porter un masque dans les lieux clos sous-peine d'une contravention d'un montant de 135 euros.C'est dire qu'il cherche déjà moyen pour privilégier l'offre industriel sur le dos d'une demande imposée des citoyens! Mais Macron-Castex-Vérand ne fournissent pas les "Masks" à la population, la laissant se débrouiller par ses propres moyens, alors que d'autres pays en Europe ou dans le monde ont distribué des "masks" gratuits et pratiqué des tests gratuits. (Photo AFP)

Le FDGR demande au Département de prendre à sa charge la distribution “Des masques et des Tests sérologiques gratuits”  pour tous!

Avec 42% de la population réunionnaise qui vit en-dessous du seuil de pauvreté, environ 400 000 personnes ne pourront pas prendre à leur charge le coût des “masks” qui s’élève à 300 euros par mois sur dix mois 3000 euros et des tests sérologiques à 72 euros par personne, non remboursable et, en plus, des charges habituelles d’une famille comme le loyer, l'eau, l’électricité, les impôts et la nourriture.  Il est quasiment impossible de supporter ces frais sanitaires supplémentaires. 

Cela aura aussi un impact sur les enfants, fini les loisirs, le sport, la musique où toutes autres activités. Seules les familles les plus riches pourront correctement accéder à cette sécurité sanitaire.

Ce qui s’est passé avec les paniers fraîcheurs ne doit pas se reproduire avec la distribution des “maks”. L’administration du département doit gérer cette nouvelle situation avec plus de rigueur, de transparence, de solidarité et de justice, avec l’étroite collaboration des médecins de ville pour les prescrire aux fragiles si en besoin était.

Devant le refus des gouvernements  d’augmenter les salaires, demande permanente des syndicats lors des manifestations et surtout sous la mandature de Hollande- Valls qui ont fait le choix de soutenir les 1% des familles françaises les plus riches  en distribuant le “CICE”. Macron a même supprimé l’ISF.

Aujourd’hui nous sommes rattrapés par la réalité le coronavirus qui nous montre les inégalités sociales grandissantes dans le monde et surtout dans notre pays et, encore plus dans notre département. 

Les ressources publiques du plan de relance des Outres mers va certainement se dissoudre dans les arcanes administratives pour finir par être capté au profit des puissances commerciales privées.

L’apprentissage ou le “plan jeunes” qui consiste à employer les jeunes avec des sous-contrats. Cette belle enveloppe de 6,5 milliards d’euros devrait servir à sortir notre jeunesse de l'illettrisme, la pauvreté et les inégalités en finançant les organismes de formations qui s’impliquent vraiment auprès de ses jeunes.

Ce plan propose 700 000 contrats  d’insertions jeunes de 15 à 25 ans  pour La France et les Outres Mers, autant dire que c’est une goutte d’eau dans l’Océan Indien quand ont sait qu’à La Réunion, le chômage des jeunes  c’est un sur trois qui ne travaille pas, vit uniquement des allocations, c’est 24% de la population c’est à dire 53 000 jeunes sur le carreau “la mizer i pran la plas kozman lontan kozman toultan konm lo ronm i pers in kalbas pouri  afors afors Kalbas va pété”

Il n’est plus possible de supporter de telles “INJUSTICES-SOCIALES” qui durent depuis 40 ans. “TROP C’EST TROP”.

Ces contrats doivent revenir aux associations, aux aides à domicile avec les personnes âgées, aux écoles et à l’ensemble du service publique mais non aux seuls industriels prétextant qu’ils vont embaucher ses jeunes. C’est du foutage de gueule, ce gouvernement va commettre les mêmes erreurs que les précédents gouvernements: nourrir le bas de laine déjà bien gras du Medef, sans aucune création d’emploi. !  

Et s’il venait à l’idée du Medef de démentir ses propos au prétexte d’une soi-disant bonne intention d’efforts en matière d’embauche des jeunes en apprentissage, qu’ils s’engagent à embaucher en CDI ces jeunes à l’issu de leurs périodes d’apprentissage quitte à rembourser en cas de défaut les aides perçues. Il n’est plus acceptable de prendre la classe fragile pour des “chewing gum” que l’on mâche et que l’on jette après usage”.

Dans un soucis de “Responsabilité Sociétale et Environnementale” il n’est plus acceptable de raisonner ainsi et de se contenter de panser que les plaies du système capitaliste néolibéral. Les entreprises bénéficiant des aides de l’Etat en matière d’embauche doivent s’inscrire dans un véritable  schéma de développement durable, et encore plus celles d’une certaine envergure. Ils ne feront croire à personne qu’ils n’ont pas de capacité d’embauche. Le monde ne peut plus raisonner sur un capitalisme primaire, nous en payons les conséquences aujourd’hui et les générations futures continueront d’en payer.

Il est grand temps de mettre en oeuvre une stratégie de co-responsabilité des personnes parallèlement à toutes les velléités d’éco-responsabilité de tous les citoyens. Mais en somme, il faut être aveugle ou “maské” pour ne pas remarquer que notre île en particulier et la France en général pratiquent plus une politique “d’égo-responsabilité”.

Alors, s’il vous plaît, “BAS LES MASQUES”.

Jean-Paul Panechou/Didier Dupont

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !