Courrier des lecteurs de J-C Henry-Arnoux :

Le virus, l'homme et le divin


Publié / Actualisé
Trois réalités ou trois entités inséparables qui cohabitent depuis la nuit des temps. Dans cette trilogie politico-historique, notre héroïne est la Covid-19. Partout sur la planète, elle annonce le règne du "révolté pardonné". Ainsi, son extension est sans limite et défie toutes les lois physiques connues à ce jour par nos experts mondiaux.
Trois réalités ou trois entités inséparables qui cohabitent depuis la nuit des temps. Dans cette trilogie politico-historique, notre héroïne est la Covid-19. Partout sur la planète, elle annonce le règne du "révolté pardonné". Ainsi, son extension est sans limite et défie toutes les lois physiques connues à ce jour par nos experts mondiaux.

On a longtemps pensé à sa géolocalisation limitée et à la chute probable de sa progression Faut-il conclure , que le principe de causalité des virus émergents ne relévent plus du domaine de la recherche scientifique ?

Que cette origine est peut-être liée fondamentalement à une source de régulation planétaire universelle dont la cause inaccessible est à l' image méme d' une horizon qui s'éloigne au fur et à mesure que l' on avance.

D' oû vient la source des virus ?  Procéde-t-elle de l' imagination créative de l' ordre divin ?

Un tel exploit des virus adaptogénes transcende toutes les lois physiques et la connaissance humaine. Et loin de nous entrainer dans la passivité , cette exploit libére notre esprit de nos souffrances et de nos contradictions pour la tranquilité recherchée.

Ainsi, imposer collectivement et mondialement un ordre d' appréciation , par esprit de sagesse sur cette pathologie virale est un sujet sensible qui relève de la fiction. Si le principe méme de précaution envisagée est une dominance de notre imagination  contraignante, l'affirmation de ce mode pensée est un effet miroir  de la fragilité humaine insufflée par l' intelligence universelle qui régule tout sur son passage.

Ainsi, nous ne sommes pas le libre arbitre de notre espace temps dont le passé serait un fond sonore et la.présent jouant la.mélodie.

Le coronavirus s' inscrit en ordre dispersé comme une symbiose de communion parfaite et indicible issue de la volonté du créateur. Il souffle la vie et la mort, dans l' oeuvre inachevé de l' énergie du vivant et de sa condescendance.

La société humaine est- elle une termitiére ? Pas encore, sans doute !  Mais la trilogie de la  "COMMUNICATION - RÉPRESSION - AVANGARDISATION "  est en train de prendre des proportions gigantesques sur le plan mondial.

Toutes les autres menaces de la dominance politicienne sur la." Loi de l' environnement "  ne représentent rien face à l' ampleur de ce chaos planétaire et la destruction massive annoncée.

J-C Henry-Arnoux
                         

   

1 Commentaire(s)

Ti moriss, Posté
Si ça pouvait faire basculer notre cerveau de 2kg5 à la sagesse incommensurable.