Tribune libre de Jean-Paul Panechou et Didier Dupont :

La rallonge sur le dos des contribuables... et humiliation !


Publié / Actualisé
Après deux jours de réunion Etat, Région et Groupement, l'accord sur la rallonge financière se fera sur le dos des contribuables... Si Didier Robert avait continué le projet du Tram-Train ou Train, entre Sin-Dni et Sin-Pol, la Région ne se trouverait pas dans cette situation financière catastrophique aujourd'hui ! Et la population n'aurait pas à subir l'égo de nos politiciens !
Après deux jours de réunion Etat, Région et Groupement, l'accord sur la rallonge financière se fera sur le dos des contribuables... Si Didier Robert avait continué le projet du Tram-Train ou Train, entre Sin-Dni et Sin-Pol, la Région ne se trouverait pas dans cette situation financière catastrophique aujourd'hui ! Et la population n'aurait pas à subir l'égo de nos politiciens !

À Paul Vergès, la paternité de la route des Tamarins, un projet qui a connu aussi un dépassement important pour finir à environ un Milliards d’euros ( 33 millions du km en 2010). Mais aujourd’hui c’est 80 000 véhicules qui empruntent chaque jour cette route.

A Didier Robert, le “succès” d’une NRL, avec ses complications financière depuis le début de sa construction. La NRL ne cesse de couler notre économie régionale ! A ce projet de construction en mer mal ficelé financièrement et très coûteux, s’ajoute l’absence de carrière pour remblais et roches massives. Et pour ne rien arranger, la crise sanitaire vient gonfler les dépenses régionales ; la Région a t-elle encore de l’argent ?

La promesse du Président Macron va encore une fois ici à l’avantage des multinationales Vinci & Bouygues

On pourrait croire qu’ils sont les seules à souffrir du covid-19 ces “Pov milliardaires”. La Réunion, qui n’est pas encore remise de la crise des Gilets Jaunes de 2019, qu’elle encaisse une nouvelle crise sanitaire avec le coronavirus en 2020 sur son tissu économique fragilisé.

Notre économie se trouve aujourd’hui sur “le fil du rasoir”

Cinq cents millions d’euros, c’est le montant proposé pour la relancer ! Cela doit profiter à l’ensemble de l’économie locale déjà sinistrée : commerce de proximité, agriculture, artisanat, enseignement, services, bâtiment, transport en commun, etc... Bref, ce qui fait vivre La Réunion et qui a été mis quasiment à l’arrêt.

Il aurait été plus judicieux de sauver les milliers d’emplois menacés voire déjà supprimés, au lieu de se laisser focaliser sur le chantier de la NRL à cause de l’agitation de certains transporteurs. Ces milliers d’emplois vont disparaître s’ils ne sont pas aider ! D’ores et déjà, on assiste à la hausse des mises en chômage.

Humiliation !

Ultime humiliation mais cette fois pour La Réunion, l’Etat prive de parole le Président de Région, Didier Robert. Rappelons qu’il avait souhaité s’enorgueillir de l’accord trouvé par conférence de presse. Pire ! Il est obligé d’attendre l’arrivée du nouveau ministre des Outre-Mer prévue la semaine prochaine, pour laisser à Sébastien Lecornu ce bénéfice politique. L’annonce sera plutôt une mauvaise nouvelle, puisque sur les cinq cents millions d’euros, l’Etat prendrait environ jusqu’à deux cents cinquante millions d’euros pour la rallonge financière de la NRL. Cela s’ajoute alors aux trois cents  millions d’euros du marché dit MT5-2 et aux quarante millions d’euros promis par la Région et annoncés à la sortie de la dernière négociation en préfecture.

A combien s’élèvera encore la facture finale de la NRL ?

Le GIE Viaduc réclamerait cents soixantes dix millions de travaux supplémentaires et la Région avait annonçait 250 millions de révision de prix pour les matériaux. N’oublions pas que le raccordement du viaduc à la quatre voies a été estimée en première approche à 20 millions.

Au total c’est 7330 millions de surcoût sans compter les révisions de prix qui seront encore comptabilisée. La facture de la NRL s’approche de la coquette somme de 2,4 milliards d’euros qu’il faudra débourser. C’est quand même 192 déjà 192 millions d’euros pour chaque kilomètre : “les Dieux sont tombés sur la tête”. Au départ, il faut se souvenir qu’on nous a vendu ce projet de route à 1.6 milliards d’euros. La part régionale a doublé !

Pour rappel, le premier accord de Matignon I qui portait sur la NRL et sur le projet de Tram-Train de Paul Vergès, était aussi de 1.6 milliards d’euros. Mais les financeurs y partageaient tous les surcoûts. Cela laissait espérer la pérennité de plusieurs centaines d’emplois à la livraison des ouvrages. On ne peut pas en dire autant avec la route en mer...

Des multinationales largement servies

Les multinationales Françaises ne sont pas en reste. Vinci avec 22,4 milliards d’euros de chiffre d’affaire en France est classé 10ème parmi les multinationales françaises les plus riches, et première dans le BTP européen avec 43,5 milliards d’euros de chiffres d’affaires et enfin à la 2ème place des plus grandes entreprises du monde avec un CA de 39,43 milliards d’euros.

L’autre multinationale Française Bouygues, 4ème plus grande entreprise mondiale de BTP (34,48 milliards d’euros de CA en 2012) 3ème au plan européen avec 35,6 milliards d’euros en 2019. Nous ne sommes pas mécontent de leurs réussites ! Peut-on encore admettre qu’elles se s’approprient près de 50% de la relance publique “post-covid 19”, via la rallonge pour la NRL, alors que ce plan de relance doit revenir plutôt impérativement à toutes les filières de l’économie réunionnaise ?

La Réunion se trouve au-bord du précipice, “Bato i sa kapoté”, et pendant ce temps...

Tout s’est joué par l’accord difficilement obtenu des 27 Etats européens sur le plan Macron-Merkel d’emprunter 750 milliards d’euros dont 390 sur le marché financier. Quarante milliards d’euros sont prévus pour la “relance” de la France. C’est un plan qui se veut audacieux mais qui en réalité va profiter ou profite aux entreprises du CAC 40 comme Bouygues ou Vinci et en particulier aux établissements financiers prêteurs.

Les pays étrangers ou membres de l’europe recevront donc moins d’aide de la communauté pour qu’elle puisse rembourser ces prêts aux établissements financiers..

Si cette aide comme cela est à craindre, va au profit des puissants sous le prétexte de la relance, sans efficacité économique, ce sont alors encore les peuples qui le paieront par une diminution des dépenses publiques des Etats sur plusieurs générations. Soit de nouvelles politiques d’austérité !

“Oté Sarda twé laroul anou”

Jean-Paul Panechou et Didier Dupont
 

   

6 Commentaire(s)

KUNTA KINTé, Posté
@ Aux signataires, Merci pour ce grand monsieur que fût feu pierre Lagourgue , disparu février 1998 et qui aurait eu dans quelques mois 100 ans (1921 - 2021)
Aux signataires, Posté
ll faut rendre à César ce qui appartient à César et à feu Pierre Lagourgue la paternité de la route des Tamarins.
Harley Davidson, Posté
J'ai juste honte pour Didier robert!
Au fait son chauffeur est toujours en vadrouille dans une caravane ? Travaille t'il à l'antenne de la region à paris? Ou s'est il posé en France métropolitaine avec enfants et épouse avec un restaurant à l'appui!
IMAZ PRESS éclairez vos fidèles lecteurs sur cette disparition / départ précipitée svp
Leona, Posté
Monsieur mandchou l'homme objectif du pcr pour un dossier sur lequel il fait une analyse objective, neutre et dénuée de tout parti pris. Et sur un site web également connu pour son objectivité et sa neutralité politique servant notre bonne ile qui ne méritait pas tant d'écriture . Ma question est : sait il ce que veut dire l'abréviation nrl?
La vérité si je mens !, Posté
John Pol se persuade d'être le sauveur sur terre , quelle médiocrité en lisant cette tribune libre de Panechou et Didier Dupont
Gulu Mada, Posté
Oté jamais un président de region n'a foutu la réunion à terre comme celui ci- inquiete pi i sa mette à lu au chÃ'mage dans 7 mois!