Tribune libre de Pascal Thazar :

Sports, culture, vecteurs de guérisons


Publié / Actualisé
Maires préfet, n'attendez plus ouvrez ces lieux sportifs et culturel. On s'engouffre dans la peur le mal-être sous prétexte d'unité face au corona. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Maires préfet, n'attendez plus ouvrez ces lieux sportifs et culturel. On s'engouffre dans la peur le mal-être sous prétexte d'unité face au corona. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

La peur n'a jamais été une arme efficace face à la maladie. Demandez à ces gens guéris de cancers à force de volonté de hargne de joie même de vivre face au peu de vie qui leur restait, même des médecins ne prédestinaient pas à leur guérison.

Sports culture distillent la joie de vivre. Il faut certes renforcer les mesures barrière sur les lieux de vie et autour des lieux de vie. Mais quelle tristesse de s'engager à faire perpétuer leur fermeture. Je regarde sur le Port enfants adultes ne peuvent plus pratiquer. Le maire le sait : on a beau nous interpeller de quelque sorte que ce soit mais nous avançons. "Avançons" veut dire également faisons le nécessaire pour que la résilience collective ne soit pas coupée de l'essence de la vie : le plaisir

Pascal Thazar

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !