[VIDEO] Tribune libre de Jean Hugues Ratenon :

A propos du Territoire zéro chômage longue durée


Publié / Actualisé
Ce mercredi 9 septembre, la commission des affaires sociales de l'Assemblée Nationale a examiné durant plus de 8 heures le projet de loi Territoire zéro chômage longue durée. Avec mon groupe, nous avions prévu de défendre 8 amendements mais malheureusement les services ont estimé que 4 étaient irrecevables au titre de l'article 40 interdisant la création de nouvelles charges.
Ce mercredi 9 septembre, la commission des affaires sociales de l'Assemblée Nationale a examiné durant plus de 8 heures le projet de loi Territoire zéro chômage longue durée. Avec mon groupe, nous avions prévu de défendre 8 amendements mais malheureusement les services ont estimé que 4 étaient irrecevables au titre de l'article 40 interdisant la création de nouvelles charges.

Sans rentrer dans les détails techniques, je regrette que les services aient eu la main lourde en retoquant nos amendements mais également ceux des autres groupes de l’opposition. Mais pure coïncidence certainement. Je regrette que pour un texte d’une telle importance, compte tenu de la situation du chômage dans les territoires, qu’aux questions de fond la rapporteure d’En Marche s’est contentée de répondre qu’elle était " chagrinée " que je qualifie le projet de loi de peu ambitieux. !

Pourquoi limiter l’expérimentation à 30 nouveaux territoires ?
Pourquoi ne pas allonger la durée de l’expérimentation à 8 ans pour les Outre-Mer ?                                                      

En Marche est resté campé sur ses positions n’hésitant pas à tomber dans la contradiction. En effet, la rapporteure a informé la commission qu’un projet à l’île de la Réunion n’est pas prêt et qu’il faudra faire "une adaptation spécifique pour ce territoire". C’était tout le sens de mes amendements. Rebondissant sur sa déclaration, je lui ai demandé un rendez-vous pour qu’on travaille sur cette "adaptation spécifique". Je n’ai toujours aucune réponse.

Bref, ce travail d’examen du texte qui aurait pu être un moment pour enrichir le projet de loi pouvant conduire à un consensus a été bâclé. En Marche est resté, comme d’habitude, enfermé dans sa logique financière, suivant les consignes données par les ministres et rejetant toutes nos propositions sur un sujet pourtant qui doit tous nous rassembler.

Le sentiment d’une population, d’une jeunesse oubliées, abandonnées par ce gouvernement est encore plus fort aujourd’hui. Pour autant, le texte arrive en débat dans l’hémicycle la semaine prochaine, je ne lâche rien, je continuerai le combat. L’idée du texte est bon. Cela peut être une relance par l’emploi. Alors pourquoi limiter ce qui est bon ? 

Regardez la question posée par le député...

... et la réponse de la rapporteure

 

Jean Hugues Ratenon                                                                                                                                                        
Député de la Réunion


 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !