Tribune libre de Maurice Gironcel :

"Néo doit permettre d'améliorer notre qualité de déplacement et de vie"


Publié / Actualisé
Ce mardi 15 septembre marque l'ouverture officielle du débat public autour de la Nouvelle Entrée Ouest (NEO) de Saint-Denis. Organisé par la Commission nationale du débat public (CNDP), ce débat prend fin le 31 décembre prochain. Nous vous proposons de prendre connaissance de la tribune libre du Président de la Cinor. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Ce mardi 15 septembre marque l'ouverture officielle du débat public autour de la Nouvelle Entrée Ouest (NEO) de Saint-Denis. Organisé par la Commission nationale du débat public (CNDP), ce débat prend fin le 31 décembre prochain. Nous vous proposons de prendre connaissance de la tribune libre du Président de la Cinor. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

NEO, c'est pour Saint-Denis et le Territoire du Nord, un projet majeur à plusieurs titres.

Sur le plan de l'Histoire, cet espace du Barachois constitue le cœur historique de notre île.

Avant de se transformer en lieu de vie et de loisirs, ce front de mer a accueilli jadis un port où débarquèrent des voyageurs et des marchandises.

Le Barachois c'est un patrimoine commun. Un lieu qui confronte le passé au présent.

Chacun a en mémoire un souvenir gardé d'une promenade ou d'une rencontre festive sur le Barachois.

C'est enfin un lieu de passage pour les personnes circulant dans Saint Denis ou traversant la ville par le front de mer.

Néo est important car nous avons à cœur, pour d’aboutir à cette modernisation, longtemps annoncée et jamais aboutie, de la façade maritime de la ville en lien avec l'ensemble des acteurs et en premier lieu la population .

Compte -tenu des investissements engagés, il me paraît indispensable que le projet Néo réussisse à ré-aménager qualitativement le Barachois et son environnement et libérer les usagers du site en diminuant, voire en effaçant le tout auto.

Voilà pour moi les enjeux de ce projet.

> Des questions et des attentes

Ce projet NEO dont la Cinor finance les études, à part égale avec la ville Saint-Denis, pour un montant de 1 475 million d'€, constitue un des projets majeurs de notre Territoire Nord.

Aussi, je me réjouis qu'il fasse l'objet d'un débat public.

Pourquoi ?  Parce que ce débat citoyen contribuera à faire le tour des arguments, à organiser la délibération et permettra, au final, d'éclairer les décideurs que nous sommes.

C'est un exercice qui nous est coutumier.

Nous l'avons mené à l'occasion des grands aménagements de la Cinor, tels : - les deux projets de téléphérique, - le projet de tram TAO - et le Port de Sainte-Marie.

A chacune de ces séquences de concertation, des milliers d'administrés ont pu donner leurs avis au travers de dispositifs de communications nombreuses, modernes et variées.

Avec NEO, et ce débat public organisé sous l'égide de la CNDP,  nous nous présentons de nouveau face à la population.

Mon souhait est qu'elle se manifeste, s’exprime, s'interroge, et collabore en apportant avis et contributions.

Tout sera pris en compte.

> La gestion du site en termes de mobilités innovantes

Dans le même temps , la population attend nos propositions pour savoir comment aménager plus d'espaces publics et rendre le Barachois plus attrayant sur les plans économique et touristique ?

De même, à la veille de la 19e semaine européenne de la mobilité, on ne peut éluder le débat de la gestion de ce projet en termes de mobilités, avec une situation de saturation de circulation qui tend à s’aggraver, (environ 25 000 voitures/jour à l'entrée Ouest et 60 000 voitures/jour à l'entrée Est).

Ce qui n’est pas sans influer sur l’économie et la vie sociale de notre territoire.

Nous devrons répondre, entre autres,  à deux questions:

Comment fluidifier la circulation lors de traversée de Saint-Denis ?

Quelle est la compatibilité de NEO avec le projet du Run Rail de la région, du tramway TAO et de l'actuel transport en commun en site propre; et comment tout cela va t-il s'articuler ?

> Confort de déplacement et développement durable

Le débat devra également contribuer à apporter des réponses à la création d'un pôle d'échanges, de parkings relais ;

De la place des mode de circulation dit " actifs ". Je pense notamment à l'aménagement de trottoirs aux normes pour circuler convenablement avec des poussettes  et adaptés aux personnes à mobilité réduite....

Ainsi que de celle de pistes et de parking cyclables.

De la modernisation du Sentier Littoral pour nos joggeurs et nos marcheurs...

En matière de développement durable, de l'éclairage de l'ensemble de ces sites avec préconisation d'équipements peu gourmands en énergie ;

De la place du solaire, aussi.

Enfin on devra débattre de la préservation de notre patrimoine architectural et végétal.

En remaniant autant le site ne va-t-on pas y perdre au change ? Ne devra t-on pas militer pour végétaliser le site et renforcer ainsi la présence des espèces tropicales typiques de la Réunion ?

Sur l'ensemble de ces questions, le débat est ouvert.

Aussi, je formule le souhait que ces échanges contribuent à coordonner les positions de tout un chacun autour de ce projet ambitieux.

Néo doit permettre d'améliorer notre qualité de déplacement et de vie.

-Je sais que les citoyens, sont déjà au rendez-vous. Puisque que c'est avec eux qu'ont été co-construites les modalités de ce débat.

Le cadre étant fixé, allon cozé aster' !

Maurice GIRONCEL
Président de la CINOR

   

1 Commentaire(s)

Ste suzanne, Posté
Au lieu de voir ailleurs occupez vous de votre commune poubelle arrêtez de penser a votre poche et celui de vos associations Pour vous votre population existe que pendant les élections